Equinix veut sécuriser ses interconnexions avec des clés quantiques

Equinix a passé un accord avec le coréen pour développer QKD (Quantum Key Distribution), une technologie de distribution de clés quantiques, pour sécuriser les interconnexions dédiées entre ses datacenters et ses clients.

La technologie quantique QKD consiste à intriquer mécaniquement des paires de photons pour assurer la preuve de l’accès à un message au seul destinataire, qui vient renforcer une clé cryptographique.

Les clés quantiques remplacent le VPN par un VPN ‘quantique’ afin de protéger les communications entre datacenters, mais également entre les postes, serveurs et datacenters des clients avec les datacenters de l’opérateur d’hébergement ou de colocation.

Cette technologie a été développée pour les télécoms, et elle devrait faire son entrée dans le datacenter. Equinix s’est pour cela tournée vers SK Telecom, qui développe des services QKD, pour la tester sur ses datacenters de Séoul.

Le gouvernement sud-coréen est en effet le premier à avoir approuvé l’usage des clés quantiques de SK Telecom pour les communications entre ses administrations.

Cryptographie quantique : comment ça marche ?

La cryptographie quantique utilise la physique quantique pour sécuriser la distribution de clés de chiffrement symétriques. Cette technologie fonctionne en envoyant des photons, qui sont des ‘particules quantiques’ de lumière, à travers une liaison optique.

Les principes de la physique quantique stipulent que l’observation d’un état quantique provoque une perturbation. Les protocoles QKD reposent sur l’observation des photons transmis pour détecter les perturbations dans la transmission, qui conduisent à des erreurs de transmission.

Les interactions entre utilisateurs légitimes étant authentifiées par des moyens cryptographiques, un canal de communication authentifié se transforme en un canal de communication sécurisé.

Share: