IBM : un processeur quantique de 127 qubits

L’informatique quantique est la prochaine révolution technologique. IBM mobilise une partie de sa R&D sur les processeurs quantiques. Aujourd’hui, le constructeur dévoile un processeur de 127 qubits qui doit animer Quantum System Two. Ce processeur est appelé Eagle.

Le processeur « Eagle » représente une percée dans l’exploitation de l’immense potentiel informatique des dispositifs basés sur la physique quantique. Il annonce le moment où, dans le développement du matériel, les circuits quantiques ne pourront plus être simulés de manière fiable et exacte sur un ordinateur classique. IBM a également présenté en avant-première les plans de l’IBM Quantum System Two, la prochaine génération de systèmes quantiques.

L’informatique quantique exploite la nature quantique fondamentale de la matière au niveau subatomique pour offrir la possibilité d’augmenter considérablement la puissance de calcul. L’unité de calcul fondamentale de l’informatique quantique est le circuit quantique, un agencement de qubits en portes et mesures quantiques. Plus un processeur quantique possède de qubits, plus les circuits quantiques qu’il peut exécuter sont complexes et utiles.

« Eagle » est le premier processeur quantique d’IBM développé et déployé pour contenir plus de 100 qubits opérationnels et connectés. Il fait suite au processeur « Hummingbird » d’IBM de 65 qubits qui a été dévoilé en 2020, et au processeur « Falcon » de 27 qubits dévoilé en 2019. Pour réaliser cette percée, les chercheurs d’IBM se sont appuyés sur des innovations mises au point au sein des processeurs quantiques d’IBM existants, telles qu’une conception de l’agencement des qubits visant à réduire les erreurs et une architecture permettant de réduire le nombre de composants nécessaires. Les nouvelles techniques exploitées au sein d’Eagle placent le câblage de contrôle sur plusieurs niveaux physiques au sein du processeur tout en conservant les qubits sur une seule couche, ce qui permet une augmentation significative du nombre de qubits.

L’augmentation du nombre de qubits permettra aux utilisateurs d’explorer des problèmes à un nouveau niveau de complexité lorsqu’ils entreprendront des expériences et exécuteront des applications, telles que l’optimisation du machine learning ou la modélisation de nouvelles molécules et de nouveaux matériaux visant à être utilisés dans des domaines allant de l’industrie énergétique au processus de découverte de médicaments. « Eagle » est le premier processeur quantique dont l’échelle rend impossible toute simulation fiable par un ordinateur classique. En effet, le nombre de bits classiques nécessaires pour représenter un état sur le processeur de 127 qubits dépasse le nombre total d’atomes des plus de 7,5 milliards de personnes vivant aujourd’hui.

Le premier processeur « Eagle » est disponible en tant que dispositif exploratoire sur le Cloud d’IBM pour les membres de l’IBM Quantum Network.

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.