La construction de datacenters face aux pénuries de main-d’oeuvre et de matériaux

La construction de datacenters est un marché particulièrement dynamique, mais comme l’indique le rapport Turton Bond, “Les perspectives globales de la construction de datacenters en 2022 s’accompagneront de nombreux défis et incertitudes”.

Le marché de la construction de datacenters ne s’est jamais montré aussi dynamique, et le rythme de construction ne cesse d’augmenter. Sur le seul marché américain, au premier trimestre de 2022, les mises en chantier de construction de datacenter ont atteint 1,4 milliard de dollars, soit une augmentation de 29,2 % par rapport au premier trimestre de 2021. Soit également le double du rythme des mises en chantier en général.

Le marché profite actuellement du coup de pouce du Covid, avec le télétravail qui a favorisé les usages du cloud, et donc d’infrastructures reposant sur des datacenters, toujours plus nombreux pour accompagner l’explosion de la donnée. Ces pratiques devraient perdurer.

Des signes d’inquiétude

Pourtant, à y regarder de plus près, plusieurs signes sont inquiétants, qui se caractérisent par des retards de plusieurs semaines à plusieurs mois sur des projets en cours, voire plus rarement par des projets qui ne démarrent pas.

  • Première difficulté, la pénurie de main d’oeuvre. Certes elle touche tous les domaines de la construction, mais elle est accentuée dans le datacenter par l’absence de profils spécialisés et par la dispersion des chantiers, hors des quelques zones traditionnelles comme le nord de Paris, à la recherche de terrains, de ressources énergétiques et d’interconnexions, mais loin des bases des constructeurs.
  • La seconde difficulté porte sur le coût des matériaux, en particulier celui des intrants critiques. La quasi totalité des matériaux s’affichent à la hausse, le prix de l’acier par exemple a presque doublé.
  • Une dernière difficulté relevée par le rapport porte sur les contraintes de la chaîne d’approvisionnement. Les pénuries rendent le marché imprévisible, ce qui ne peut qu’accélérer l’augmentation des coûts de construction.

Le rapport Turton Bond pointe cependant les bonnes pratiques de certains opérateurs de la construction de datacenters pour consolider la chaîne d’approvisionnement en environnement difficile : l’achat précoce de matériaux et d’équipements clés ; les bonnes relations à entretenir avec les fournisseurs ; ce qui permet de sécuriser un espace d’entrepôt pour stocker l’équipement et les produits hors site.

De bons conseils, à l’évidence, mais pas si simple à mettre en place, surtout sur les petits projets de datacenters.

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste