Lincoln Rackhouse débarque en Europe avec l’acquisition d’un datacenter à Londres

Notre commentaire – Rackhouse est un acteur américain du datacenter à suivre, qui progresse rapidement avec une stratégie de croissance externe reposant en particulier sur des acquisitions importantes.

Lincoln Rackhouse, acteur américain du datacenter, débarque en Europe avec une première acquisition, un datacenter de 13 500 m² à Camberley, une zone à forte concentration de datacenters, près de Londres.

Le datacenter rejoint les 16 sites existants de Rackhouse, d’une superficie totale d’environ 230 000 m², et plus de 100 MW de charge électrique informatique.

L’opération a été réalisée via un partenariat avec le coréen Sprott Korea Investment, un investisseur qui s’est engagé sur une cession-bail partielle à long terme pour environ la moitié de l’espace de colocation.

Ambitieux et sulfureux…

Lincoln Rackhouse s’est fait remarquer récemment avec le rachat d’un portefeuille de datacenters pour 93 000 m² détenu par Bank of America. Et l’an passé le rachat controversé des 3 datacenters de Bytegrid, à Washington, Chicago et Seattle (cumulant 29 800 m² et une capacité électrique de 16 MW). La controverse est venue de la CIA qui aurait démantelé un réseau d’espionnage russe reposant sur des technologies numériques hébergées dans ces datacenters.

Source : le site de Lincoln Rackhouse

Share: