Microsoft fait évoluer le matériel Azure jusque dans les datacenters

Nous parlons souvent de l’évolution du datacenter, du refroidissement, de la densité des baies, etc. Un élément n’est pas à négliger, particulièrement chez les fournisseurs de cloud : l’évolution des CPU et GPU, et bien entendu du stockage. Le compute est l’élément de base. Les AWS, Azure, Google Cloud Platform, etc. doivent régulièrement faire évoluer les serveurs et les ressources.

Il y a quelques jours, Microsoft a annoncé une nouvelle génération matérielle pour les datacenters Azure. Les dernières générations de processeurs Intel, les Ice Lake, arriveront avec de nouveaux matériels pour améliorer les performances et offrir plusieurs options de mémoires par vCore et un stockage jusqu’à 16 To pour les usages critiques. Dans le même temps, AMD annonce l’utilisation des derniers processeurs EPYC pour les nouvelles machines virtuelles Azure Dasv5 et Easv5. Microsoft annonce la possibilité d’utiliser jusqu’à 96 vCPU par instance !

Les nouvelles machines virtuelles pour l’informatique confidentielle Azure, DCasv5 et ECasv5, sont les premières de leur catégorie chez Azure à embarquer un processeur EPYC et les premières à tirer profit du SEV-SNP. Elles proposent, pour les applications sensibles, un chiffrement des données en cours d’utilisation, en transit ou à l’arrêt. Les nouvelles machines virtuelles Dasv5 sont optimisées pour les charges de travail classiques, tandis que les machines virtuelles Easv5 sont optimisées pour les charges de travail dépendant de la mémoire. Elles offrent un meilleur rapport prix/performance pour la majorité des charges de travail généralistes et celles faisant un usage intensif de la mémoire face aux précédentes machines virtuelles Microsoft Azure équipées des processeurs EPYC.

« Chez Microsoft nous mettons tout en œuvre pour permettre à l’industrie d’évoluer vers une informatique confidentielle que ce soit dans le cloud ou en périphérie », déclare Vikas Bhatia, Head of Product, Azure Confidential Computing, Microsoft. « Notre travail avec AMD est une étape menant à cet objectif. Les utilisateurs ont accès à des machines virtuelles d’informatique confidentielle Microsoft Azure. Les fonctions de sécurité matérielles avancées permettent de bénéficier d’une expérience de migration lift-and-shift ; un outil puissant pour atteindre le degré de sécurité souhaité. »

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.