PUR-XTL (HVO100), le biocarburant qui accélère la transition bas carbone, reconnu par l’ADEME

Depuis juin, la Base Carbone de l’ADEME reconnaît les performances environnementales du biocarburant HVO100, produit à partir de matières premières résiduelles et commercialisé sous la marque PUR-XTL par Altens.

Une avancée majeure pour la transition énergétique des secteurs du transport, du bâtiment et des travaux publics, entre autres. Il est d’ores et déjà disponible pour accompagner les professionnels dans leur transition énergétique, améliorer leur bilan carbone et anticiper l’entrée en vigueur des quotas carbone payants.

Cette publication dans la Base Carbone de l’ADEME résulte d’un travail d’un an mené par Altens, distributeur de carburants alternatifs, et le bioraffineur Neste. Le PUR-XTL est la marque commerciale déposée par Altens pour ce biocarburant.

Avec le PUR-XTL, Altens garantit aux usagers une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre jusqu’à -90 % par rapport au gazole fossile. Un atout stratégique décisif à la veille de l’élargissement des quotas carbone payants dans les secteurs du transport et du BTP.

Le terme HVO100 signifie un usage à 100% du bio-gazole issu de l’hydrotraitement à la norme EN 15940 dénommé HVO. Le PUR-XTL est une marque commerciale déposée par Altens pour ce type de biocarburant.

Pour le transport routier, cet élargissement est envisagé dès 2026. « Les transporteurs routiers devront alors disposer de droits à émettre du carbone en achetant ou en échangeant des quotas carbones à un prix non défini à ce jour », expliquent les co-fondateurs d’Altens, premier fournisseur français d’une gamme complète de carburants alternatifs non fossiles.

Autrement dit : « L’enjeu économique de la transition énergétique se renforce pour les transporteurs : plus leur bilan carbone sera performant et moins ils auront besoin d’acheter de quotas dès 2026 », déclare Mohamed Bennama.

HVO100, une alternative désormais certifiée

Publique et consultable dans la Base Carbone de l’ADEME, l’analyse du cycle de vie complet (ACV) du HVO100 démontre que son facteur d’émission carbone est inférieur de 83 % par rapport au gazole conventionnel.

L’ADEME et Altens ont choisi de soumettre une valeur conservatrice du HVO100 afin d’avoir une mesure représentative pour l’ensemble des producteurs de HVO100. « Son facteur d’émission est de 0,54 kgCO2-eq par litre » détaille Arezki Djelouadji, expert carbone qui a mené les études ACV, avec Altens et Neste. C’est donc environ 83% de moins que le facteur d’émission du gazole B7 qui affiche 3,1 kgCO2-eq par litre et 1,21 kgCO2-eq par litre pour le biocarburant B100. Son facteur d’émission carbone affiche même une meilleure valeur que celle du bioGNV qui se situe autour de 0,61 kgCO2-eq par litre d’après les données de l’ADEME.

HVO100 – PUR-XTL, une démarche de progrès continue

Pour réaliser cette étude « ACV », Altens s’est associée aussi au bioraffineur Neste, producteur de son HVO100 – PUR-XTL 100 % renouvelable. « La décomposition du facteur d’émission du HVO100 – PUR-XTL montre que 20 % de ses émissions sont générées lors de sa phase d’approvisionnement amont, 65 % lors de sa production, et 15 % lors de sa distribution avale », détaille Arezki Djelouadji.

Ces conclusions, validées par la Base Carbone de l’ADEME, confèrent un autre atout au HVO100 – PUR-XTL présenté par Etienne Valtel et Mohamed Bennama : « Neste est fortement engagée dans une démarche de transition énergétique et incorpore, par exemple, de l’hydrogène « vert » renouvelable dans son processus de raffinage. L’utilisation croissante de cette énergie aura pour conséquence d’abaisser très sensiblement les émissions dues à la production du HVO100 – PUR-XTL ».

L’ADEME prévoit d’ailleurs la possibilité d’apporter des enrichissements sur les carburants publiés dans la Base Carbone au fur et à mesure des innovations et évolutions dans leur cycle de vie.

Visibilité et pilotage de l’empreinte carbone

La reconnaissance du HVO100 dans la Base Carbone de l’ADEME est stratégique pour les usagers. Elle leur fournit une information certifiée et un moyen de comparer, avec objectivité, les performances environnementales des carburants au sein du mix énergétique mis à leur disposition. Les transporteurs engagés dans la démarche Objectif CO2, par exemple, peuvent désormais reprendre les valeurs réelles du
HVO100 de l’ADEME dans leurs rapports d’émissions.

« Les usagers doivent demander aux fournisseurs de carburants la valeur réelle du poids carbone de leurs énergies alternatives via une attestation de durabilité. Cette dernière certifie le facteur d’émission carbone de leurs carburants qui peut être supérieur ou inférieur à celui publié dans la Base Carbone de l’ADEME »,
encourage Etienne Valtel.

Dans le cas du PUR-XTL d’Altens, ce facteur d’émission est jusqu’ à -90 % inférieur à celui du gazole. « Nous sommes aux balbutiements des enjeux économiques liés à la réduction des émissions de CO2. Demain, toutes les entreprises devront maîtriser et avoir une visibilité précise sur leurs émissions de CO2, leur suivi et les moyens disponibles pour les réduire ».

Altens anticipe cette évolution : « Nous appliquons le référentiel et les méthodes ISCC, norme basée sur la directive européenne sur les énergies renouvelables. Cette démarche est certifiée par Control Union pour établir le bilan carbone réel de nos carburants dont celui du PUR-XTL ».

Le PUR-XTL, une transition immédiate simple à mettre en place

Carburant alternatif Premium 100 % renouvelable, le PUR-XTL est immédiatement exploitable et compatible avec toutes les motorisations diesel. « Sans surconsommation ni perte de puissance et miscible avec le gazole, il peut être mélangé sans risque au B7 conventionnel. Le PUR-XTL est disponible en version non routier et peut être ainsi utilisé avec tous les équipements fonctionnant au GNR », rappelle Mohamed Bennama.

Share: