31 mars : journée mondiale de la sauvegarde

Le 31 mars est la Journée mondiale des sauvegardes des données informatiques. En cette occasion, voici quelques conseils glanés sur la toile :

Christophe Lambert, directeur Systems Engineering Strategic Business EMEA chez Cohesity

En ce dixième anniversaire de la journée mondiale de la sauvegarde, il semble opportun de rappeler aux entreprises qu’une sauvegarde est plus qu’une simple copie. Il s’agit plutôt d’un levier supplémentaire pour une entreprise qui croit au potentiel des données.

Diana Salazar, responsable marketing produit de Quantum, Enterprise Backup & Archive

  • Sauvegardez régulièrement
  • Suivre la règle du 3-2-1-1
  • Classez vos sauvegardes
  • Réexaminez votre plan de sauvegarde tous les trimestres ou tous les semestres
  • Test, Test, Test

Didier Pichon, VP Sales chez MTI France

Si les tactiques de sauvegarde des données relèvent encore de questions purement technologiques, les stratégies globales, les évaluations en termes de risques économiques et l’arbitrage des priorités lors des plans de reprise d’activité sont désormais à traiter de la même façon que la stratégie commerciale ou encore que le plan de reprise d’activité industrielle.

Franck Octobon, Directeur Commercial Europe du Sud chez Verbatim

La meilleure pratique pour sauvegarder ses données est de suivre la règle de sauvegarde « 3-2-1 » :

  • Créer au moins 3 copies des données :
    En plus de la sauvegarde principale, l’idéal est d’en générer au moins deux autres, ce qui aidera à réduire considérablement le risque de perte de données. Il peut s’agir de solutions matérielles et/ou de cloud.
  • Stocker les copies sur au moins 2 types différents de supports :
    Il est recommandé de conserver des copies des données sur au moins deux types de stockage différents, tels que des disques durs internes ET des supports de stockage amovibles (cassettes, disques durs externes, clés USB, cartes SD, CD, DVD).
  • Garder au moins 1 copie de sauvegarde hors site :
    Il faut éviter de ranger le périphérique de stockage externe au même endroit que le stockage de production. En cas d’incendie, inondation ou cambriolage, toutes les données seraient perdues.

Lam Son Nguyen, Partner Product Manager, Mobile and ISP, McAfee

Quelques conseils pour sauvegarder ses données en toute cybersécurité :

  • Parce qu’on n’est jamais trop prudent, nous recommandons de sauvegarder ses données sur un disque dur externe ET sur un service cloud.
  • Sauvegarder les données de ses appareils mobiles sur un ordinateur central pour une couche de sécurité et de protection supplémentaire.
  • En plus de programmer des sauvegardes de données régulières, nous conseillons de vérifier régulièrement ses capacité à restaurer les données à partir des sauvegardes. Cela permet de s’assurer qu’elles ont été effectuées correctement et qu’elles n’ont pas été compromises.

Jean-Pierre Boushira, VP Southern Europe chez Veritas Technologies

Lors d’une attaque par ransomware, les entreprises non préparées se sentent souvent désœuvrées et finissent par se plier aux exigences des hackers. Nous profitons de cette journée mondiale pour rappeler à chacune des entreprises que la sauvegarde est un outil de protection, grâce à la préparation qu’elle permet à l’entreprise et la pérennité qu’elle concède aux données. Ne payez pas, sauvegardez !

Florian Malecki, Senior International Director of Marketing chez StorageCraft

Propose d’instaurer la journée mondiale et annuelle de la restauration des données, le 3 septembre, dont la première édition est prévue pour le 3 septembre 2020.

Share: