ABB : Résultats du 1er trimestre 2022, de solides performances malgré un contexte incertain

« ABB a débuté l’année par des résultats prometteurs en dépit des multiples incertitudes du contexte économique actuel. J’espère que cette année nous permettra d’améliorer notre rentabilité, de dégager un solide cash-flow et d’exécuter les activités planifiées de notre portefeuille », a déclaré Björn Rosengren, CEO d’ABB.

Résultats du 1er trimestre 2022 d’ABB : de solides performances malgré un contexte incertain

  • · Commandes en hausse de 21 % à 9,4 milliards USD ; +28 % à périmètre comparable1
  • · Chiffre d’affaires de 7,0 milliards USD, en hausse de 1 % ; + 7 % à périmètre comparable
  • · Résultat des opérations de 857 millions USD ; marge de 12,3 %
  • · EBITA d’exploitation1 de 997 millions USD ; marge1 de 14,3 %
  • · Résultat de base par action de 0,31 USD ; en hausse de 25 %2
  • · Cash-flow d’exploitation de -573 millions USD ; cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes de -564 millions USD
  1. Pour le rapprochement des mesures non-GAAP, se reporter à l’annexe « Rapprochements complémentaires et définitions » dans les États financiers ci-joints du 1er trimestre 2022.
  2. Les taux de croissance du bénéfice par action sont calculés en utilisant des montants non arrondis.
  3. Devises constantes (non réajusté pour tenir compte des évolutions du portefeuille).
  4. Ce montant comprend à la fois le cash-flow provenant des opérations récurrentes et celui provenant des abandons d’activité.

Synthèse du CEO

Au premier trimestre, ABB a assisté au début de la guerre en Ukraine – véritable tragédie humaine. Aussi, l’une des priorités absolues a été de garantir la sécurité et le bien-être de tous les collaborateurs. Dans le cadre de son soutien à la population ukrainienne, le groupe a effectué un don important au profit du Comité international de la Croix-Rouge. Avant de suspendre la prise de nouvelles commandes en Russie, ce marché ne représentait que 1 à 2 % du chiffre d’affaires d’ABB.

L’activité client est restée soutenue tout au long du trimestre, ce qui s’est traduit par une très forte augmentation des commandes (+21 %) en glissement annuel (+28 % à périmètre comparable). La plupart des segments de clientèle et marchés principaux ont connu une évolution favorable, et trois des quatre business areas ont enregistré une croissance à deux chiffres. Il convient de noter que le niveau élevé des prises de commandes s’explique par l’activité soutenue des clients généraux et non par l’enregistrement de commandes majeures, et tient compte d’un debooking de quelque 190 millions USD dans la business area Process Automation.

ABB a observé une augmentation de 1 % du chiffre d’affaires (7 % à périmètre comparable), favorisée par une évolution positive de l’ensemble des business areas sauf de Robotics & Discrete Automation, qui a été affectée par des pénuries de composants. À la fin du trimestre, le carnet de commandes a progressé de 18,9 milliards USD, en hausse de 28 % en glissement annuel (32 % à périmètre comparable). La stratégie zéro Covid adoptée par la Chine n’a eu aucun impact significatif sur la capacité d’exécution des livraisons aux clients au premier trimestre. Pour autant, ABB surveille de près la situation et même si les conséquences restent difficiles à quantifier, le groupe n’exclue pas à court terme un possible impact négatif sur l’activité du fait des mesures de confinement locales.

Au total, ABB a réalisé une marge EBITA d’exploitation de 14,3 %. Grâce à l’augmentation des volumes et à l’efficacité des mesures tarifaires, ABB a réussi à compenser les effets négatifs de l’inflation des coûts, principalement due aux matières premières, à certains composants, à la logistique et à la situation tendue sur le marché de l’emploi. En outre, ce résultat a été favorisé par le faible niveau des coûts dans la division Corporate & Other. La marge EBITA d’exploitation de l’année dernière – qui s’établissait à 13,8 % – avait bénéficié d’un impact positif de 30 points de base lié à la cession de la division Mechanical Power Transmission. S’agissant des opérations sous-jacentes, le groupe a augmenté légèrement la marge EBITA d’exploitation en dépit du contexte actuel, marqué par l’inflation et les contraintes de la chaîne de valeur. Ceci démontre que les efforts importants déployés pour progresser en termes de responsabilisation, de transparence et de vitesse d’exécution portent désormais leurs fruits.

Le cash-flow d’exploitation s’est établi à -573 millions USD. Conformément aux prévisions, il accuse un recul par rapport à l’année dernière, même si cette baisse s’est avérée plus forte qu’escompté, du fait principalement de la constitution d’un fonds de roulement net plus élevé que prévu pour faciliter les livraisons des commandes en portefeuille. Dans les mois à venir, la priorité sera clairement donnée à la génération de liquidités, et ABB table sur un solide cash-flow pour l’ensemble de l’exercice.

En 2021, le groupe a globalement bien progressé vers ses objectifs de développement durable 2030, comme l’indique le rapport de développement durable. À titre d’exemple, ABB a réduit ses émissions de CO2 de 39 %, par rapport à leur niveau de 2019. En outre, les produits, services et solutions commercialisés l’année dernière permettent à ses clients de réduire leurs émissions de CO2 de 11,5 mégatonnes à l’issue de la première année, ce qui constitue un bon début au regard de l’objectif de plus de 100 mégatonnes qu’ABB s’est fixé à l’horizon 2030.

ABB a également progressé au niveau des activités de son portefeuille. Le groupe prévoit de céder l’activité Turbocharging, même si les incertitudes géopolitiques ont contraint à reporter la décision finale de vente ou de scission au deuxième trimestre. Dans le cadre des préparatifs de cette cession, ABB a lancé le nom de la nouvelle entreprise et de la marque – Accelleron. S’agissant de la division E mobility, le projet d’introduction en bourse séparée au deuxième trimestre reste inchangé, sous réserve de conditions de marché favorables.

Perspectives

Au deuxième trimestre 2022, ABB table sur une stabilité générale de l’activité sous-jacente du marché par rapport au trimestre précédent. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires devrait progresser en termes absolus, assurant ainsi une légère hausse séquentielle des marges, sous réserve que la Chine ne renforce pas ses mesures de confinement.

Sur l’ensemble de l’exercice 2022, le groupe prévoit une progression constante de cette marge vers l’objectif défini pour 2023, à savoir au moins 15 %, favorisée par une amélioration de l’efficacité due à l’intégration de son modèle opérationnel décentralisé et de sa culture de la performance, à l’ensemble de ses divisions. En outre, ABB compte bénéficier de la dynamique positive attendue sur les marchés et de la bonne tenue de son carnet de commandes.

Share: