Alibaba Cloud : de nouveaux datacenters, et une nouvelle architecture serveur

Alibaba Cloud a annoncé plusieurs nouveaux datacenters en Asie : Corée du Sud et Thaïlande. Ils ouvriront courant 2022. L’objectif est d’étendre l’infrastructure et de pouvoir mieux concurrencer les géants du cloud et notamment Amazon, Google et Microsoft.

Le fournisseur en profite pour dévoiler une nouvelle architecture Shenlong pour la montée en charge des conteneurs, du stockage et des performances I/O. 

L’architecture Shenlong, développée en interne, prend en charge les applications orientées données. Alibaba annonce une performance IOPS jusqu’à 3 millions d’IOPS et des paquets réseaux pouvant atteindre 50 millions de PPS (paquets par seconde). Le fournisseur annonce en même temps une latence réduite sur les I/O de stockage : 16 ms. 

Dans l’architecture Shenlong, Alibaba Cloud a également dévoilé la capacité de mise en réseau RDMA (Remote Direct Memory Access) à grande échelle, avec une latence de 5 microsecondes, afin d’accélérer davantage les applications à forte intensité de données sur le cloud. 

Pour répondre aux besoins des entreprises en matière de cloud hybride, Alibaba Cloud a lancé une nouvelle plateforme de base de données DBStack (basée sur Kubernetes) qui peut apporter des systèmes de base de données natifs du cloud aux environnements sur site des entreprises. Grâce à DBStack, les entreprises qui ne sont pas prêtes à migrer entièrement vers le cloud public peuvent tout de même profiter des avantages du cloud public de manière sécurisée et pratique dans leur environnement sur site, ce qui renforce le processus de numérisation des secteurs de la finance, des transports et des télécommunications.

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.