Amsterdam renvoie ses datacenters à sa périphérie

L’agglomération d’Amsterdam pourrait bientôt mettre fin à son moratoire sur la construction de nouveaux datacenters, en les repoussant vers les comtés d’Almere et Zeewolde. Conquis sur le mer, ils sont situés à une trentaine de kilomètres, et à proximité de la province de Flevoland, le foyer des parcs éoliens. A la condition bien évidemment que les autorités et les citoyens de ces villes les acceptent…

Le message est clair, l’agglomération d’Amsterdam étouffe de ses datacenters, qui consomment le moindre hectare disponible et les MW électriques qui se font rares, considérés comme des verrues dans le paysage, et qui polluent affirment les écologistes ! Les opérateurs des datacenters souhaitent s’imposer dans limite de 10 km, ils n’auraient pas été entendus !

Il faut dire aussi que les datacenters néerlandais ont certainement forcé la dose ces cinq dernières années : ils ont augmenté leur charge cumulée sur le réseau électrique de la ville de 20% par an, la triplant à 350 MW. A ce rythme, leur consommation devrait atteindre 2,3 GW d’ici 2030.

En attendant, la municipalité d’Amsterdam devrait a minima autoriser les projets en cours. Mais en maintenant l’immobilier sous contrainte. Les datacenters existants pourront continuer de s’étendre, mais plus à l’horizontal… La verticale serait conseillée, avec des datacenters sur trois étages. Et une fourniture énergétique qui pourrait être poussée à 700 MW. Ce qui représenterait 1400 MW avec les nouvelles implantations à 30 km de là.

Sous réserve que cette nouvelle stratégie d’accueil des datacenters soit votée par les communautés urbaines…

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste