Applications quantiques : Atos crée le premier Club d’Utilisateurs Quantum

A la suite de la 6ème réunion du Conseil scientifique du programme Atos Quantum, Atos annonce franchir une nouvelle étape dans le développement de son écosystème quantique avec la création d’un Club d’Utilisateurs international de l’Atos Quantum Learning Machine (QLM), qui sera présidé par un représentant de Total.

Cette annonce fait suite au succès commercial de la QLM, le simulateur quantique le plus performant au monde, permettant pour la première fois de simuler des comportements quantiques. Porté par le Conseil scientifique du programme Atos Quantum, composé de physiciens quantiques reconnus à l’international, cet écosystème est également renforcé par les partenaires d’Atos, tels que Zapata, l’entreprise leader de logiciels et la start-up Xofia.

Seulement deux ans après son lancement en 2017, les utilisateurs de l’Atos QLM continuent d’augmenter partout dans le monde, dont l’Autriche, la France, l’Allemagne, l’Irlande, le Mexique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, et les États-Unis, soutenant d’importants programmes de recherche dans divers secteurs.

Ce Club d’Utilisateurs regroupera les clients actuels de la QLM et leurs écosystèmes d’utilisateurs à travers le monde, incluant des centres de recherche, des universités et des entreprises industrielles internationales. Ce groupe sera présidé par un représentant de Total, Henri Calandra, Expert en méthodes numériques et calcul haute performance.

Le Club d’Utilisateurs de la QLM a pour ambition d’initier des avancées dans la simulation et la programmation quantique, en développant et enrichissant la collaboration entre les utilisateurs afin qu’ils échangent sur leurs travaux et bonnes pratiques. Ces retours permettront à Atos de faire évoluer l’appliance QLM et d’approfondir le support technique fourni à ses clients, leur ouvrant ainsi la voie vers le nouveau monde de l’informatique quantique.

« Atos s’engage à enrichir son écosystème quantique, et, ce faisant, son programme de recherche pour continuer à offrir aux chercheurs du monde entier les meilleures conditions et solutions pour qu’ils puissent tirer profit des opportunités innovantes fournies par l’informatique quantique. Certains des scientifiques les plus reconnus à l’international font partie du Conseil scientifique du programme Atos Quantum, ce qui, en plus de notre base étoffée de clients utilisateurs de la QLM, prouve que nous sommes en train de créer l’écosystème quantique le plus avancé », a déclaré Elie Girard, Directeur Général d’Atos « Désormais, avec la création de ce Club d’Utilisateurs de l’Atos QLM, nous garantissons à nos clients le développement de nouvelles avancées dans le Deep Learning, l’algorithmique et l’intelligence artificielle, avec le soutien des capacités d’accélération de calcul que la simulation quantique permet. »

« En tant que président de ce nouveau Club d’Utilisateurs, Total s’implique pour faire avancer la recherche quantique aux côtés d’Atos. La simulation quantique nous permet d’explorer de nouvelles façons de résoudre des problèmes complexes, d’améliorer les performances et de conduire des avancées technologiques importantes pour préparer l’avenir de l’énergie bas carbone. Cela contribue à mettre en œuvre l’ambition de Total : devenir la major de l’énergie responsable », a déclaré Marie-Noëlle Semeria, directrice R&D Groupe de Total

Le Conseil scientifique d’Atos Quantum est composé de physiciens quantiques reconnus à l’international, dont Serge Haroche, prix Nobel de physique ; Daniel Estève, directeur de recherche au centre CEA de Saclay et directeur de Quantronics ; Alain Aspect, professeur à l’Institut d’Optique et à l’Ecole Polytechnique; David DiVincenzo, professeur à l’Université Alexander von Humboldt et directeur de l’Institut de nanoélectronique théorique au Centre de recherche de Juelich ; et professeur de physique quantique à l’Institut de Mathématiques rattaché à l’Université d’Oxford et de Singapour Artur Ekert.

L’ambitieux programme d’Atos consistant à anticiper l’avenir de l’informatique quantique et à se préparer aux opportunités et aux risques qui l’accompagnent – le programme “Atos Quantum” – a été lancé en novembre 2016. Suite à cette initiative, Atos a été le premier acteur à modéliser avec succès le « bruit quantique », l’Atos QLM. En début d’année, Atos a lancé myQLM, un outil gratuit qui permet à un écosystème élargi de se former à la programmation quantique et de découvrir certaines des fonctionnalités de la QLM d’Atos.

L’informatique quantique devrait permettre, dans les années à venir, de faire face à l’explosion des données qu’entraînent le Big Data et l’Internet des objets. Avec des capacités inédites d’accélération sur certains types de calculs, basées notamment sur le supercalculateur exaflopique BullSequana, l’informatique quantique devrait également favoriser les progrès concernant le Deep Learning, l’algorithmique et l’intelligence artificielle dans des domaines aussi variés que le pharmaceutique ou la science des matériaux.

Pour plus d’informations : Atos Quantum

6ème réunion du Conseil scientifique du programme Atos Quantum au siège d’Atos à Bezons

De gauche à droite:

  • Cyril Allouche, Directeur du laboratoire Atos Quantum, Atos.
  • Philippe Duluc, SVP Division Big Data et Security, Atos.
  • Philippe Vannier, Conseiller du Groupe Atos pour la Technologie.
  • Alain Aspect, Professeur à l’institut d’Optique et à l’École Polytechnique.
  • Sophie Proust, Directrice de la Technologie chez Atos.
  • Artur Ekert, Professeur de physique quantique à l’Institut de Mathématiques, Université d’Oxford et de Singapour.
  • Elie Girard, Directeur Général d’Atos.
  • Daniel Estève, Directeur de recherche, CEA Saclay, directeur de Quantronics.
  • David DiVincenzo, Professeur à la fondation Alexander von Humboldt, directeur de l’institut de nanoélectronique théorique au centre de recherche Jülich.
  • Serge Haroche, Professeur émérite au Collège de France, prix Nobel de physique.
Share: