Ascenty construit 5 nouveaux datacenters au Brésil et lève une ligne de crédit de 925 millions $

Ascenty, leader des datacenters en Amérique Latine, lance la construction des cinq nouveaux datacenters au Brésil, dans l’État de São Paulo, sur les sites où elle est déjà présente : Hortolândia 5 et 6 et Sumaré 3, 4 et 5. Ils représentent un investissement de 250 millions de dollars, et ont chacun une capacité énergétique d’environ 25 MW.

Hortolândia 5 et Sumaré 3 sont programmés pour le premier semestre 2022 ; Hortolândia 6 et Sumaré 4 pour le premier semestre 2023; et Sumaré 5 pour 2024.

Ces constructions vont porter à 27 le nombre de datacenters qu’Ascenty déploie entre le Brésil, le Chili et le Mexique, soit à terme 125 MW. Le premier datacenter a été inauguré en 2012. La filme possède également son propre réseau de fibre optique, d’environ 5 000 km, qui interconnecte ses datacenters à toutes les stations d’atterrissage de câbles sous-marins du Brésil, Praia Grande, Fortaleza et Rio de Janeiro.

Ascenty a également annoncé la levée d’une ligne de crédit de 925 millions de dollars pour accélérer la croissance de ses opérations au Brésil. Les datacenters actuels devraient être agrandis, de nouvelles unités construites, et le réseau de fibre optique étendu. Citibank, ING, Natixis, Scotia Bank, Banco do Brasil, BNP Paribas, Crédit Agricole, Deutsche Bank figurent parmi les créanciers, ce qui vient confirmer l’intérêt du monde de la finance pour les datacenters.

Selon une étude de Frost & Sullivan, Ascenty consommerait 48,5% de la capacité énergétique du Brésil, soit environ 20% de la capacité énergétique de l’Amérique Latine, ainsi que 38% de la surface de colocation du sous-continent.

Ascenty se présente comme le leader des infrastructures de datacenters en Amérique latine. Ses principaux actionnaires sont Digital Realty, le premier réseau mondial de datacenters (280 implantations en Amérique, Europe, Asie et Océanie), et Brookfield Infrastructure Partners, un gestionnaire d’actifs canadien très présent sur le marché brésilien.

Share: