Attribution des licences 5G : les premières enchères sont terminées, le plus dur reste à faire

Les enchères pour les fréquences 5G sont terminées. Les opérateurs se sont partagé plusieurs blocs de fréquences entre 3,4 et 3,8 GHz : Orange dispose de 90 MHz, SFR de 80 MHz, Bouygues Telecom et Free Mobile de 70 MHz. Les quatre opérateurs nationaux ont engagé 2,8 milliards d’euros pour se partager l’ultra haut débit mobile en France.

Le prochaine étape sera de nouveau l’objet d’enchères. L’Arcep, le régulateur des télécoms, prévoit en effet une nouvelle enchère courant octobre, nettement mois élevée, pour placer les différents blocs de chaque opérateur dans le segment de fréquences. Orange a acheté 5 blocs de fréquences, 4 pour SFR, 3 pour Bouygues Telecom et 3 pour Free Mobile.

L’ARCEP, probablement en novembre, pourra alors délivrer les autorisations d’utilisation des fréquences, ce qui sera l’objet d’une publication au Journal officiel. Les licences pour l’exploitation seront accordées de base pour 15 ans, avec la possibilité de les prolonger de 5 ans.

Restera aux opérateurs à allumer leur réseau – une partie des antennes 3G/4G sont déjà équipées, de nombreuses autres seront à déployer, cela prendra-t-il 10 ans comme pour la 4G ? -, à dévoiler leurs offres commerciales (certaines l’ont déjà fait), et à distribuer en masse des téléphones 5G.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste