Au tour de la Chine d’expérimenter un datacenter sous-marin

Le projet Natick de datacenter sous-marin de Microsoft (lire “Les premiers enseignements du Project Natick, stockage de données sur les fonds marins, de Microsoft“) fait des émules… en Chine.

L’armateur chinois Beijing Highlander a dévoilé un datacenter sous-marin refroidi à l’eau de mer et connecté en fibre avec la terre ferme, qui sera immergé de juin 2021 à mai 2022 à Zhuhai, sur l’île de Hainan, un port du Guangdong. Un projet qui pourrait être commercialisé dès le second semestre 2023.

Le refroidissement par eau de mer en immersion est envisagé pour équiper en datacenters des ports en bordure de mer, qui en Chine sont des centres industriels importants avec de fortes populations. Le port de libre-échange de Hainan, la région de la grande baie de Guangdong-Hong Kong-Macao, le delta du fleuve Yangtze et le bassin économique de Bohai Rim figurent parmi les projets.

L’objectif de Beijing Highlander est d’offrir une alternative aux zones portuaires qui manquent de terrain pour implanter des datacenters, tout en réduisant d’environ 30% la consommation énergétique via le refroidissement par l’eau de mer, toujours froide en profondeur.

Share: