AWS prêt à miser sur les satellites comme futur Internet

Werner Vogels, VP et directeur de la technologie chez Amazon, aime les prédictions. Pour 2022, il voit les satellites en orbite basse comme la possibilité de connecter des milliards de personnes, partout dans le monde.

« Au cours des cinq prochaines années, plus de 20 000 satellites vont se dérouler en LEO au-dessus de notre planète. Parmi eux, environ 1 500 seront issus du projet Kuiper d’Amazon, un réseau de satellites dont l’objectif est de fournir un haut débit rapide et abordable aux communautés non desservies et mal desservies du monde entier. (Les premiers devraient être mis en orbite à l’automne 2022.) Ce que je vois avec ce haut débit à l’échelle de la planète, c’est une toute nouvelle catégorie d’applications qui en bénéficieront.  

Aujourd’hui, la plupart des applications numériques sont limitées par le réseau existant, conçu pour de faibles débits binaires ou une connectivité intermittente. Dans certains cas, nous avons des applications et des systèmes numériques conçus pour être exploités hors ligne, mais ceux-ci se défont généralement rapidement ou ont des fonctionnalités limitées par rapport à leurs homologues connectés. Pensez à un navigateur GPS traditionnel par rapport à l’utilisation d’une application mobile sur votre téléphone. 

Mais que se passe-t-il lorsque vous n’êtes plus contraint par la connectivité, la bande passante ou une latence élevée ? Un monde de possibilités inexploitées deviendra réalité lorsque la connectivité abordable atteindra ces lieux.  

Entrez dans les satellites LEO. Avec une connectivité omniprésente, nous commençons à débloquer des cas d’utilisation qui ne sont tout simplement pas possibles aujourd’hui. Essayez d’imaginer ce qui se passe dans les écoles lorsque chaque enfant peut utiliser les mêmes outils d’apprentissage, ou lorsque les petites et moyennes entreprises se mettent la main sur les outils numériques dont elles ont besoin pour gagner plus clients, développer leurs entreprises et créer des emplois dans les communautés rurales et éloignées du monde entier.  

Nous pouvons plus facilement suivre les efforts de reboisement dans les régions éloignées, et nous pouvons mieux suivre et prendre des mesures plus rapidement en cas de catastrophes telles que les incendies et les inondations. Les grandes entreprises disposant d’actifs distants, tels que des installations solaires, des équipements lourds ou des bâtiments éloignés, seront en mesure de mieux optimiser l’utilisation et la maintenance de ces actifs. Les entreprises de transport ayant des véhicules, des avions et des navires en déplacement auront accès aux flux de données continus téléchargés sur le cloud et aux mises à jour régulières téléchargées sur véhicules et navires au sol, dans les airs et sur l’eau.  

Une connectivité omniprésente nous fera passer d’espaces intelligents à des villes intelligentes, en passant par des pays intelligents et, enfin, vers un monde intelligent. « 

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.