Canonical lance la dernière version d’Ubuntu

Ubuntu est une des distributions Linux les plus utilisées en entreprise. La dernière version, la 21.10, a été présentée par l’éditeur avec comme focus :  les développeurs cloud, l’IA et le machine learning et les containers.

Alors que l’open source devient le nouveau standard par défaut, notre objectif est d’amener Ubuntu dans tous les recoins de l’entreprise et dans tous les endroits où les développeurs veulent innover“, a déclaré Mark Shuttleworth, CEO de Canonical. “Des plus grands clouds publics aux plus petits appareils, des serveurs DGX aux stations de travail Windows WSL, l’open source est le tremplin des nouvelles idées et Ubuntu rend ce tremplin sûr, sécurisé et cohérent.”

Ubuntu 21.10 apporte les toutes nouvelles versions de PHP 8 et de GCC 11, avec notamment la prise en charge complète de l’analyse statique, ce qui améliore considérablement la sensibilisation des développeurs à la sécurité de la programmation de bas niveau.

Avec le bureau Gnome 40, les utilisateurs bénéficient d’espaces de travail dynamiques avec une prise en charge fine des gestes sur le pavé tactile. Le nouveau snap Firefox, publié par Mozilla, améliore la sécurité et garantit l’accès à la fois à la dernière version et à la version de support étendu du navigateur. Les mêmes versions du navigateur sont disponibles sur plusieurs versions différentes d’Ubuntu, ce qui simplifie la gestion de la plateforme des développeurs d’entreprise. Au cours de l’année dernière, le nombre de snaps publiés dans la boutique a augmenté de 25 %, et la boutique snap sert désormais plus de 10 millions de systèmes par jour. Les développeurs Windows pourront également s’appuyer sur de la prise en charge native des applications graphiques sur Windows Subsystem for Linux (WSL), qui permet aux utilisateurs de profiter des applications de bureau Ubuntu sans modification.

Pour les charges de travail AI/ML Ubuntu 21.10 propose Apache Cassandra packagé permettant aux équipes DataOps de mettre en place un cluster Cassandra en un clic. Dans le cadre du travail conjoint de Canonical et NVIDIA, Ubuntu 18.04 LTS et Ubuntu 20.04 LTS prennent en charge le vGPU sur Ubuntu KVM. Les utilisateurs peuvent partager des périphériques GPU physiques entre les VM invitées en tant que GPU virtuels, bénéficiant ainsi de performances et d’une efficacité accrues. La collection croissante de modules complémentaires de la communauté MicroK8s comprend l’opérateur GPU NVIDIA 1.7.0, qui simplifie l’exécution des charges de travail AI/ML sur Kubernetes.

Avec le noyau 5.13, Ubuntu 21.10 ajoute la prise en charge de Kernel Electric Fence (KFENCE), un nouveau détecteur d’erreurs de mémoire d’exécution conçu pour les environnements de production. KFENCE maintient une faible surcharge tout en détectant les erreurs de mémoire les plus courantes. Activé par défaut, Ubuntu 21.10 randomise l’emplacement mémoire de la pile du noyau à chaque entrée d’appel système sur les architectures amd64 et arm64 avec un impact minimal sur les performances. 

MicroK8s installe Kubernetes en une seule commande et forme un cluster périphérique Kubernetes en deux commandes seulement. MicroK8s propose désormais la dernière version de Kubernetes 1.22 certifiée par la CNCF dans le canal stable. Les conteneurs Kata sont un nouveau moyen passionnant d’exécuter des conteneurs avec une virtualisation légère, ce qui améliore la sécurité du déploiement. Les conteneurs Kata sont maintenant activés dans MicroK8s avec un simple `microk8s enable kata`. La prise en charge de MicroK8s pour IBM Z est disponible pour un test bêta dès maintenant. Avec la prise en charge de MicroK8s pour IBM Z, les utilisateurs bénéficient de devops cloud-natives et de la stabilité et de la sécurité du mainframe.

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.