Captain DC : un robot pour surveiller, assister et être plus réactif dans les datacenters

Comment détecter plus rapidement une anomalie ? Des cartons ou des objets qui ne sont pas à leur place ? Améliorer l’inventaire des matériels ? Assurer une surveillance 24/7 ? Améliorer le support technique aux techniciens intervenant sur place ? Ces questions sont récurrentes. Une panne coûte très cher et elle peut avoir un effet domino.

Captain DC, robot de surveillance et de support

La société française Ubecome a développé un robot de surveillance et de support, Captain DC, aussi appelé robot rondier. Le constructeur définit ainsi les missions de son robot : ronde permanentes pour détecter les anomalies, soutien aux techniciens avec des supports N2 / N3, récolte de données pour prévenir les pannes et mieux surveiller le datacenter, chaque intervention étant également enregistrée. Il peut aussi réduire les interventions humaines non essentielles ou jugées dangereuses.

Chockri Baaziz, CEO de Ubecom, accompagné du robot

A ne pas confondre avec les robots anti-incendie de type Colossus

  • Captain DC embarque de multiples capteurs : laser, caméras de vision / 3D / HD, ultrason, RFID, hydrométrique, écran tactile, etc. Son autonomie est d’environ 8 heures. Il a besoin d’une largeur de 1 mètre pour pouvoir bouger sans difficulté.
  • Pour se déplacer, il possède une roue autométrique, un LIDAR. Pour créer les circuits de déplacement, il faut préalablement cartographier les salles pour créer la carte. À chaque modification importante, par exemple, de nouvelles allées confinées, il faudra ajuster la cartographie.
  • Il faut environ 2 jours pour déployer le robot sur site : créer le mapping, déterminer les chemins, les points de contrôles, déploiement de la console de contrôle.
  • Un des avantages de Captain DC est la possibilité de combiner plusieurs robots, par exemple plus segmenter les zones de surveillance.
  • Il peut également continuer à se déplacer même si le gaz interne, utilisé contre les incendies, remplit la salle.

Côté pilotage, Captain DC, même s’il est autonome, peut basculer en mode manuel à tout moment via une console. L’opérateur voit ce que voit le robot, les zones interdites (définies à la création de la cartographie du site), les anomalies, etc. Il reçoit les données des capteurs et en cas de besoin, il peut lancer une intervention. Dans ce cas, Captain DC peut éviter des interventions humaines inutiles.

En cas d’intervention des techniciens, le robot grâce à l’audio et à l’écran tactile, apporte les supports, les aides supplémentaires. Là encore, l’idée est de pouvoir aider efficacement le technicien et de ne faire déplacer un support de plus haut niveau qu’en cas de nécessité.

Faire l’inventaire

Les capteurs peuvent aider à détecter des pannes électriques, remonter la présence d’une fumée ou d’eau. Il peut aussi montrer des températures anormales même dans le noir avec les caméras thermiques. Pour l’inventaire, il peut aussi aider avec l’utilisation du capteur RFID. Une puce RFID en bas d’une baie contenant l’ensemble des identifiants matériels de ladite baie, aide à tenir à jour les inventaires. L’inventaire est une des difficultés des datacenters. Un des usages est d’indiquer ou de vérifier que le technicien intervient sur la base zone, la bonne baie, le bon matériel. Imaginons que le technicien coupe le mauvais switch réseau…

Captain DC a une autonomie annoncée de 8h. Il faut environ 1h pour recharger les batteries. Il retourne automatiquement à sa base quand la batterie descend sous les 60 %. Mais, le robot, même sur base, est immédiatement disponible pour partir en mission. Il est possible de définir 15 routes préprogrammées et même de les jouer de manière aléatoire.

Ubecome peut, à la demande, intégrer de nouveaux modules. Dans certains pays, il peut par exemple servir à l’identification faciale des personnes circulant dans les datacenter.

François Tonic

Share: