Centreon supervise la consommation énergétique des serveurs et de l’IT dans son ensemble

Etude – Centreon, acteur de la supervision de la performance digitale, soutient les entreprises dans leurs efforts de sobriété énergétique et partage ses recommandations de mesures faciles à mettre en œuvre en encourageant le recours aux fonctionnalités de mesure énergétique de l’IT intégrées dans ses solutions.

Les solutions de supervision de Centreon apportent aux DSI une visibilité complète sur l’ensemble de la performance de leur IT incluant un suivi précis de la consommation d’électricité des infrastructures, via un reporting aux normes ITIL, permettant ainsi aux entreprises de suivre et d’optimiser l’usage des ressources informatiques.

Spécifiquement, pour alléger encore davantage le budget dédié à la supervision et la facture énergétique, Centreon recommande également la rationalisation du nombre d’outils de supervision déployés et la modernisation des infrastructures avec une migration vers le cloud.

Un contexte géopolitique et énergétique qui met à mal la compétitivité des entreprises

La flambée de la facture électrique, liée au conflit russo-ukrainien, met sous tension des milliers d’entreprises[1] opérant dans de nombreux secteurs d’activités, avec une forte incidence sur le tissu industriel. Le coût de l’énergie pouvant dans certains cas être multiplié par 5, et atteignant pour certaines entreprises jusqu’à 22 fois le tarif payé en 2021[2].

Face à cette situation, le gouvernement a lancé un appel généralisé à plus de sobriété énergétique à l’attention de tous les secteurs, y compris celui du numérique, réputé énergivore. Les services numériques en France représentent environ 10% de l’ensemble de la consommation électrique française, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 8 millions de foyers[3].

La consommation d’énergie dans le domaine de l’IT doit être optimisée

Les gaspillages d’énergie constatés en informatique sont liés en majorité à une mauvaise consommation des équipements obsolètes ou superflus, ainsi qu’à l’allocation ou la redondance excessive des outils et ressources informatiques. Pour exemple, Centreon rappelle que “les entreprises utilisent en moyenne 14 outils de supervision.“[4]

Julien Mathis, CEO de Centreon déclare « La situation géopolitique impacte directement les entreprises françaises et met à mal leur trésorerie avec l’inflation et la montée des coûts des matières premières. Nos solutions de supervision IT pour la performance digitale des entreprises leur assurent de mesurer et suivre au plus près la consommation énergétique de leurs systèmes d’information. Fournir des solutions utiles pour renforcer la compétitivité des entreprises est l’une des missions de Centreon. Le lancement de Centreon Cloud, notre solution de supervision IT en mode SaaS, aidera encore davantage d’entreprises à renforcer les performances de leurs SI à un meilleur coût. Nous recommandons aux entreprises de prendre les mesures adaptées afin d’optimiser leurs consommations d’énergie, notamment au travers d’une utilisation avancée de leur plateforme de supervision IT. »

La plateforme de supervision de Centreon permet notamment d’identifier les serveurs et les ressources sous-utilisées, pour une rationalisation de leur utilisation et un meilleur dimensionnement des équipements.

Centreon s’engage pour un numérique responsable, aux côtés d’autres acteurs du numérique au sein de Planet Tech’ Care depuis 2022.

Pour rappel, l’empreinte carbone des services numériques en France[5] atteint 2,5% de l’empreinte carbone de la France – légèrement supérieurs à l’équivalent du secteur des déchets en France (2%).

Conseils de Centreon aux DSI pour réduire la consommation d’énergie

  • Réduire le nombre de solutions de supervision déployées.
  • Mettre hors service les équipements informatiques qui ne sont plus utilisés en les identifiant grâce aux outils de supervision adaptés.
  • Consolider les systèmes afin de maximiser l’utilisation de chaque machine ou serveur.
  • Ne pas sur-concevoir des systèmes tels que les serveurs, les routeurs, les bases de données, etc.
  • Revoir fréquemment les exigences en termes de systèmes afin d’adapter la capacité aux besoins exacts.
  • Éteindre les systèmes ou les machines qui n’ont pas besoin d’être allumés en permanence, en supervisant leur utilisation avec les outils adéquats.
  • Abandonner les systèmes obsolètes et les solutions qui ne favorisent pas les économies d’énergie.
  • Migrer les solutions informatiques vers le Cloud quand c’est approprié.

[1] Les Echos – Crise énergétique : ces usines françaises qui sont prises à la gorge

[2] Le Monde – Facture d’électricité : les entreprises redoutent « un coup de massue »

[3] Ademe – Numérique responsable : et si nous adoptions les bons réflexes

[4] Baromètre de la supervision IT 2021-2023

[5] Ademe – Numérique responsable : et si nous adoptions les bons réflexes

Share: