Cette année le SD-WAN prend du recul

Par Zeus Kerravala, analyste partenaire de Silver Peak

La notion de recul ne pourrait pas être plus adaptée aux réseaux SD-WAN. Pour résumer les dernières années : le cloud et la transformation numérique ont conduit les entreprises à réévaluer le WAN traditionnel, qui ne répondait plus à leurs besoins commerciaux croissants. C’est à ce moment-là que le SD-WAN est devenu une nouvelle technologie prometteuse. Conçu pour résoudre les problèmes liés à la gestion du trafic à partir de périphériques physiques, le SD-WAN aspirait également à permettre un provisionnement logiciel à partir du cloud. De nombreux déploiements SD-WAN initiaux ont été alimentés par le désir de remplacer les connexions MPLS coûteuses. Les entreprises espéraient résoudre ainsi comme par magie tous leurs problèmes de mise en réseau.

Dans la pratique, les solutions SD-WAN de base n’ont pas tenu cette promesse. Aujourd’hui, une grande partie du battage médiatique entourant le SD-WAN s’est calmé, et les premières implémentations sont à présent derrière nous, permettant aux entreprises d’en tirer des premières leçons.

La plupart des entreprises choisissent le SD-WAN pour remplacer le MPLS car cela peut réduire leurs coûts en WAN. Cependant, ces économies peuvent varier avec le SD-WAN ; il ne doit donc pas être utilisé comme raison principale pour le déploiement de la technologie. Les entreprises devraient plutôt se concentrer sur l’amélioration de l’agilité du réseau, pour permettre un déploiement plus rapide du site et réduire les temps de configuration, quels que soient leurs besoins. Le principal bénéfice du SD-WAN est de rendre les réseaux plus efficaces et, si cela est fait avec succès, les économies de coûts suivront alors.

Ensuite, il est nécessaire de recourir à l’optimisation WAN. Celle-ci améliore en effet les performances du trafic des applications et des données. L’application technique – telles que l’accélération de protocole, la déduplication, la compression et la mise en cache – permet ainsi à l’optimisation WAN d’augmenter la bande passante, de réduire la latence et d’atténuer la perte de paquets. Initialement, le SD-WAN était censé éliminer complètement l’exigence d’optimisation WAN, mais nous savons maintenant que certaines applications nécessitent des performances supplémentaires. Finalement, les technologies se complètent et non se remplacent ; et elles devraient être utilisées conjointement pour résoudre différents problèmes.

En outre, le SD-WAN présente de nombreux avantages, comme celui d’utiliser l’internet haut débit pour envoyer rapidement le trafic applicatif professionnel. Or, cette approche pose également des risques de sécurité, car elle expose les utilisateurs et leurs réseaux locaux à un internet public peu fiable. La sécurité devrait faire partie de la mise en œuvre du SD-WAN dès le début, par opposition à une réflexion après coup. Les entreprises peuvent obtenir les performances et la protection des applications souhaitées en positionnant la sécurité à proximité des succursales à l’aide de services tels que la sécurité hébergée dans le cloud.

Par ailleurs, la visibilité sur le trafic des applications et des données est essentielle au succès du SD-WAN. Cela permet d’éliminer les conjectures de la gestion du réseau. Le meilleur endroit pour commencer est la phase de pré-déploiement, où les entreprises peuvent évaluer leurs capacités existantes et ce qui manque avant la mise en œuvre du SD-WAN. La visibilité, sous forme de surveillance et d’alertes quotidiennes, continue de jouer un rôle important après le déploiement. Les entreprises qui voient et comprennent ce qui se passe dans leur réseau sont à même de répondre aux problèmes de performances et peuvent donc utiliser ces connaissances pour éviter de futurs problèmes.

Enfin, le WAN sans fil n’est pas prêt pour être en haut de l’affiche. Le SD-WAN connecte les utilisateurs aux applications via n’importe quel moyen de transport, y compris le haut débit et les réseaux sans-fil 4G / LTE. C’est pourquoi la connectivité mobile est de plus en plus intégrée aux solutions SD-WAN. Alors que les entreprises souhaitent utiliser la 4G comme une potentielle alternative de transport, en particulier dans les zones reculées, les coûts des services 4G à la carte sont élevés. De plus, la 4G peut être problématique en raison des limitations de latence et de bande passante. La meilleure approche consiste à attendre que les fournisseurs de services déploient la 5G avec de meilleures options de tarification. Or, cette année devrait voir les déploiements 5G, notamment en France, et donc un plus grand intérêt pour le SD-WAN sans fil.

Share: