Cigref, Syntec Numérique, Syntec Conseil et Tech In France appellent à un Pacte pour le numérique

Les représentants du secteur IT français – Cigref, Syntec Numérique, Syntec Conseil et Tech In France – font la proposition conjointe de relancer l’économie avec un « plan de grands travaux numériques ». Ils demandent en particulier à l’Etat de doper la commande publique pour « renforcer l’équipement numérique de l’Etat et des collectivités locales ». Une série de propositions qui entrent dans le cadre du Pacte productif du Gouvernement et son plan de relance post-crise.

Le texte de l’appel

Dans le contexte de crise grave que connaît notre pays, le Cigref, Syntec Numérique, Syntec Conseil et Tech In France ont engagé un important travail de collaboration le 17 avril dernier. Les quatre associations, représentant les principaux utilisateurs et fournisseurs de solutions et services numériques en France. Elles ont collectivement fait le diagnostic suivant : le numérique a été l’un des principaux amortisseurs de la crise économique, il sera le principal moteur de sa relance sous réserve de certaines conditions qu’elles se sont attachées à identifier.

Confronté à la pandémie du virus SARS-CoV2, et à la triple crise sanitaire, économique et sociale qu’elle génère avec une gravité inédite, le secteur du numérique est profondément touché. Ce secteur, dans sa diversité, irrigue tous les autres secteurs et conditionne désormais le fonctionnement de toutes les activités de la société et la résilience de la nation. Il compte plus d’un million d’emplois et génère environ 10 % du produit intérieur brut.

Les quatre associations ont, dans ce contexte impérieux de crise, décidé de coopérer et de partager leurs diagnostics pour préparer la sortie de crise et mettre en place les conditions qui permettront de relancer l’économie et d’agir pour le futur. Elles ont collectivement développé sept thèmes structurants qu’il conviendra de traiter en priorité pour permettre au secteur numérique de renforcer sa capacité d’entraînement de l’économie française, au service de la compétitivité des entreprises.

Elles formulent des propositions concrètes pour préserver l’emploi, et le développer, dans ce secteur stratégique pour la préparation de l’avenir. Ces propositions s’inscrivent dans la perspective ouverte par le Pacte productif du Gouvernement et son plan de relance post-crise. Les Présidents de nos quatre associations ont co-signé le fruit de ce travail collectif dans un Pacte pour le numérique qui constitue probablement une première dans l’histoire du secteur du numérique.

Le Cigref, Syntec Numérique, Syntec Conseil et Tech In France appellent solennellement les pouvoirs publics, les organisations syndicales et patronales représentatives, et les forces vives de la société françaises, à se saisir de notre proposition de Pacte pour le numérique pour le mettre en œuvre au service d’une triple ambition : sortir de la crise, relancer l’économie et agir pour le futur.

PROPOSITIONS

  1. Instaurer une autorité interministérielle du Pacte pour le numérique.
  2. Etendre le dispositif de suramortissement fiscal numérique à toutes les entreprises et à tous les projets de modernisation numérique, pour les investissements réalisés sur la période 2020-2022, et créer un crédit d’impôt pour la transformation numérique.
  3. Cibler les investissements publics et privés dans le numérique en fonction de critères d’indépendance stratégique, de sobriété numérique, de résilience et de protection.
  4. Refondre le rationnel de l’activité partielle afin de doter ce dispositif de crise de la capacité à préserver l’activité en même temps que l’emploi.
  5. Soutenir l’emploi des jeunes diplômés, renforcer la formation et promouvoir la mixité.
  6. Développer des actifs numériques stratégiques afin de réduire la dépendance technologique de l’Union européenne et renforcer la confiance dans le cyberespace.
  7. Inventer les nouvelles formes de travail.

L’appel est signé par :

  • Bernard Duverneuil, Président du Cigref
  • Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique
  • Matthieu Courtecuisse, Président de Syntec Conseil
  • Pierre- Marie Lehucher, Président de Tech In France

Share: