Colocation en datacenters : comment assurer la continuité des activités ?

Par Romain PIA, Sales Manager - Opengear

Marqué par la pandémie, le marché mondial de la colocation en datacenters est en pleine croissance. Il devrait atteindre 104,77 milliards de dollars US d’ici 2027, avec un taux de croissance annuel moyen évalué à 12,9 %.

Hébergeant les serveurs des entreprises, les bâtiments dits “en colocation” sont des nœuds de connectivité qui permettent à une multitude d’acteurs tels que les opérateurs de télécoms, les infogéreurs et les entreprises, d’interconnecter leurs machines et leurs réseaux.

Prises de court il y a un an par l’explosion d’un besoin soudain et important de connectivité – télétravail en tête – les entreprises ont cherché à maîtriser les coûts d’implémentation et d’exploitation de leur propre datacenter. C’est dans ce contexte tiraillé, qu’elles ont été amenées à déplacer leurs ressources et leurs systèmes hors de leurs installations locales. Aujourd’hui, avec la perspective d’un monde post-COVID dans lequel les collaborateurs travailleront de plus en plus à domicile, les organisations auront besoin de moins de bureaux mais surtout de davantage d’espaces de colocation où héberger leurs systèmes et leurs solutions informatiques.

Gérer l’équilibre du contrôle des coûts

Les entreprises qui opèrent dans une installation de colocation achètent de l’espace rack, de l’électricité et de l’Internet en un seul package, ce qui leur permet de placer leurs services dans un bâtiment qu’elles n’ont pas à entretenir. Un modèle qui favorise la réduction des coûts de refroidissement, d’alimentation, d’installation et de construction du datacenter.

Toutefois, il y a un revers à la médaille. En optant pour la colocation, les entreprises perdent un certain niveau de contrôle, car elles n’ont pas un accès illimité à leurs équipements. En conséquence, impossible de se rendre sur place quand elles le veulent et d’accéder librement aux serveurs en cas de problème. Au lieu de cela, il faut pour les équipes IT s’armer de patience : prendre rendez-vous pour se rendre sur place, s’assurer de figurer parmi la liste de personnes accréditées à accéder au datacenter et patienter avant d’être autorisé à entrer. Un parcours du combattant qui in fine en cas d’incident fait perdre un temps précieux et vital.

Vous l’aurez compris, la colocation de datacenter est un véritable compromis. Les organisations bénéficient d’un service rentable qui offre une grande valeur en termes de capacité, mais elles perdent en contrepartie la commodité et le sentiment de contrôle qui découlent de la facilité d’accès immédiat à leurs propres systèmes et équipements.
Avec l’épidémie, les restrictions autour de l’accessibilité de ce type d’installations partagées ont été sévèrement limitées, voire dans un premier temps interdit. Or, dans un contexte de crise, la possibilité d’accéder au réseau à distance en toute sécurité est essentielle pour assurer la continuité des activités de l’entreprise et remettre le réseau en état de marche lorsque son accès physique y est restreint, voire impossible.

Créer de la valeur : faciliter l’accès aux systèmes et aux équipements

La capacité à fournir un accès à distance sécurisé aux systèmes détenus dans le datacenter sera déterminante dans le développement et la pérennité du modèle de colocation.

C’est la promesse de la mise en place de serveurs de console au sein de ces installations, pilotés par des solutions de gestion intelligente hors bande. Pour les équipes IT c’est l’assurance de disposer d’un plan de gestion indépendant toujours opérationnel, ainsi que d’un accès fiable pour surveiller et gérer l’infrastructure informatique à distance.
Dans une logique de gain de temps et de maîtrise des coûts, les organisations sont à la recherche d’outils en mesure de les aider le plus possible à faciliter la gestion opérationnelle du quotidien. L’automatisation est de plus en plus considérée. Appliquée aux process, elle permet aux équipes de se concentrer sur des tâches à réelle valeur ajoutée.

Associée à une gestion d’Out-of-Band, les solutions automatisées (NetOps) permettent aux ingénieurs de mécaniser et d’orchestrer les fonctionnalités clés et de maintenir la continuité des activités. Pour les organisations hébergées dans un centre de colocation, c’est la garantie de disposer d’un service à distance qui plus est sécurisé. Le département IT est en mesure d’appliquer les mêmes restrictions de contrôles d’accès et d’autorisations appropriés qu’au sein d’un datacenter propriétaire, tout en garantissant une capacité segmentée à partir d’un dispositif hors bande.

Le marché de l’hébergement des plateformes est promis à un bel avenir. Pour les acteurs de la colocation, qui cherchent à fédérer autour de ce modèle, la mise à disposition d’outils d’accès hors bande tend à s’affirmer de plus en plus comme un ‘must have’. La technologie progresse pour faciliter la gestion réseau distante et in fine soutenir véritablement la performance des entreprises. Dans un contexte économique tendu où la pérennité de l’activité est essentielle, les hébergeurs de datacenters en colocation devraient reconsidérer leur offre et y apporter une véritable valeur ajoutée pour faire véritablement la différence.

Share: