Crise énergétique et inflation, comment résoudre l’équation pour les organisations IT ?

2023 arrivant à grands pas, la crise énergétique et l’inflation continuent à inquiéter les gouvernements et leurs citoyens. Plus que jamais, l’industrie technologique, dont les organisations IT, devra trouver des solutions pertinentes pour naviguer dans ce contexte.

Expert - Steve Hall, Président de ISG

Les prix de l’énergie ont évidemment un impact important sur les coûts de fonctionnement des datacenters et des installations annexes. Nous observons 2 phénomènes existants et 2 fortes tendances qui se dessineront probablement ces prochains mois :

  • L’accélération de la transition vers le cloud computing, en particulier chez les grands hyper-scalers, qui ont tendance à disposer des ressources de calcul à moindre coût, ainsi qu’à réduire les émissions de carbone.
  • Parmi les organisations du secteur IT, celles qui disposent des datacenters internes et inefficaces seront les plus affectées par la crise énergétique. Les entreprises qui ont déjà fait appel à des fournisseurs ou qui sont passées au cloud seront moins impactées, mais elles n’échapperont pas à l’augmentation des coûts d’énergie.

D’un point de vue géographique, malgré tout, la France sera probablement le pays le moins touché par la crise, car elle dépend de l’énergie nucléaire pour un pourcentage important de ses besoins en électricité. L’Allemagne, quant à elle, sera probablement le premier pays impacté, son énergie étant largement fournie par la Russie.

La demande de technologie n’a jamais été aussi forte. Les organisations de tous les secteurs ont modifié leurs modèles opérationnels pour mieux se connecter avec les fournisseurs, les partenaires, les consommateurs et les autres parties prenantes par le biais de canaux numériques. Blockchain, NFT et Web3 vont continuer à se développer et à demander plus de ressources de calcul et d’énergie. Ainsi, nous ne prévoyons pas une diminution de la demande de services technologiques. Il pourrait y avoir un léger recul au cours des prochains trimestres, mais la croissance globale continuera.

Nous pouvons nous attendre à une extension des politiques de télétravail, mises en œuvre au cours de la pandémie, comme moyen de réduire les coûts d’installations.

Pour sortir de la crise, les datacenters doivent être alimentés par des sources d’énergie propres et exécutés dans le cloud public. Il faudra plusieurs années pour y arriver, de sorte que nous verrons probablement des coûts plus élevés répercutés sur les consommateurs, car les coûts de production de biens et services continuent d’augmenter. Ceci, bien sûr, s’ajoutera à la pression inflationniste et conduira probablement à une pression salariale continue.

Share: