Datacenter et énergie renouvelable : enjeux & solutions, avec la vision d’Eaton

Dans un webinar intitulé “Datacenter et énergie renouvelable : enjeux & solutions” les experts d’Eaton ont évoqué leur vision de la transformation des datacenters à la confluence de plusieurs tendances. Principales contributions du fabricant, la régulation de fréquence au profit des énergies renouvelables et le concept d’onduleur bidirectionnel Energy Aware.

Sous-titré “Transform Your Power Network“, le webinar Eaton a réuni les expertises de Christophe Bourgueil, Business developper Stockage d’énergie, et François Debray, Chef Produit Onduleurs & Solutions associées. L’occasion de faire le point sur les problématiques énergétiques dans le datacenter et sur les développements d’Eaton sur la transition énergétique, les énergies renouvelables et le stockage de l’énergie.

La transformation des datacenters est à la confluence des réponses apportées à deux questions : comment relier les mondes numériques et électriques, et comment leurs évolutions influencent leur conception ? Il ne s’agit pas seulement de produire de l’énergie, mais également d’adapter la consommation électrique aux besoins informatiques à un instant ‘t’. Soit un programme de transformation des datacenters, de l’arrivée électrique au serveur, avec en focus l’intégration des énergies renouvelables.

Un long chemin à parcourir

Le bilan sur la France est assez mitigé. Certes il est influencé par l’origine principalement nucléaire de l’énergie consommée. Mais dans le même temps, on peut s’interroger sur la prise de conscience de la nécessité de la transformation énergétique. L’Europe a fixé en objectif 30% d’énergie renouvelable en 2030, ce qui rend nécessaire d’électrifier les usages, et impose de passer des énergies fossiles à la production renouvelable.
Dans le même temps, la demande croissante du secteur IT va porter sur 4 à 5% de la consommation d’énergie mondiale. Et certaines projections vont même au-delà des 10%, soit l’équivalent actuel de l’automobile. En 2050, l’accroissement de la demande électrique sera de l’ordre de 65%, nonobstant l’augmentation des gains d’efficacité.

Face à l’accroissement des pics de consommation, un des axes de transformation consiste à adapter le réseau à une demande toujours plus variable, d’assurer la flexibilité et d’agir sur la production. Pour Eaton, il est préférable de stocker, sur batterie à court terme, ou sur des périodes plus longues en transformant la production d’électricité en hydrogène, par exemple. Une autre approche est d’intervenir au niveau de la consommation, avec des programmes d’effacement, de régulation de la fréquence, et de programmer et paramétrer les usages.

C’est ainsi qu’en aval du compteur, le consommateur devient producteur, et il intègre des capacités de stockage. Ce qui se traduit par une importance croissante des interactions entre les installations et le réseau, et nécessite d’intégrer des solutions de support système pour soutenir les réseaux électriques. Dans ce cadre, les demandes d’effacement interviennent de plus en plus tôt et de manière plus fréquente. La régulation de fréquence s’impose, avec des ajustements très fins, afin de pouvoir ajouter ou retirer des consommations sur le réseau en fonction de son état d’équilibre.

Quels impacts pour les datacenters ?

La prévision sur les énergies renouvelables, dont la production est intrinsèquement instable, demeure difficile. L’opérateur du datacenter doit renforcer sa capacité de mesurer les pics de consommation numérique. Et s’appuyer sur le stockage pour contribuer à la régulation du système. Le stockage, c’est ce dont le datacenter dispose de par sa construction.

Eaton propose d’exploiter les UPS au niveau du réseau via de nouvelles fonctionnalités, afin de contribuer à l’équilibre du réseau, pour améliorer le rendement du système électrique, et générer des revenus à partir de ses installations.

C’est là qu’intervient le concept d’onduleur Energy Aware. Eaton transforme les onduleurs unidirectionnels en systèmes bidirectionnels intelligents, qui plus est capables de générer des revenus pour l’utilisateur. Il s’agit de solliciter bien plus les batteries, tandis que l’onduleur calcule une réserve d’énergie sans compromis pour maintenir sa mission première.

En parallèle aux onduleurs, les batteries lithium ion – avec une durée de vie de 15 à 20 ans, un nombre de cycles multiplié et sans l’arrêt fatal imposé par les batteries plomb – sont le relais de cette nouvelle philosophie. Sans oublier l’introduction de la gestion des équipements pour piloter la transformation des systèmes de production vers le renouvelable.

Le webinar, et la séance de Q&A pertinente qui a suivi, seront accessibles sur le centre de compétences Eaton (cliquer ici).

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste