Des piles à hydrogène pour l’alimentation de secours des datacenters Microsoft Azure

Microsoft souhaite utiliser des piles à hydrogène pour fournir une alimentation de secours à ses datacenters Azure et réduire les émissions de carbone. “Une première mondiale qui pourrait relancer une économie d’énergie propre à long terme construite autour de l’élément le plus abondant de l’univers“.

Conçues pour être plus écologique que les générateurs diesel traditionnels, les piles à combustible hydrogène produisent de l’électricité en combinant l’hydrogène et l’oxygène dans un processus qui n’émet aucun dioxyde de carbone, mais de la vapeur et de l’air chaud.

Les datacenters de Microsoft disposent de générateurs diesel pour fournir de l’électricité de secours et maintenir les serveurs en fonctionnement en cas de panne du réseau électrique. Selon l’éditeur, le carburant diesel représenterait moins de 1% de ses émissions de carbone, principalement dans ses datacenters Azure. Mark Monroe, un ingénieur d’infrastructure de l’équipe de Microsoft pour le développement avancé des datacenters, évoquant les générateurs diesel, a déclaré : “Ils sont chers. Et ils restent assis et ne font rien pendant plus de 99% de leur vie“.

Le remplacement des générateurs diesel par des piles à hydrogène pourrait être un moyen de réduire encore davantage ces émissions, l’objectif étant d’être négatif en carbone d’ici 2030.

Microsoft a testé la faisabilité de la pile à combustible

Les ingénieurs de Microsoft ont expérimenté un système de pile à combustible de 250 kilowatts pour tester la faisabilité de la technologie. Ils auraient atteint “un jalon opérationnel notable” après avoir alimenté avec succès une rangée de 10 racks de serveurs dans un datacenter pendant 48 heures consécutives.

Le système de pile à combustible de 250 kilowatts de Power Innovations pour Microsoft 

Test réussi ! Ajoutant que le coût des piles à hydrogène a chuté au point de devenir une alternative économiquement viable aux générateurs de secours alimentés au diesel, Microsoft prévoit désormais de se procurer un système de pile à combustible de 3 mégawatts avec une capacité similaire à celle des générateurs de secours des datacenters Azure.

Une pile à combustible d’une telle capacité doit pouvoir fournir jusqu’à 48 heures d’alimentation de secours pour un datacenter Azure. Elle nécessiterait environ 220 000 livres d’hydrogène. Pour se procurer le carburant nécessaire, Microsoft envisage de coupler des piles à combustible avec un réservoir de stockage d’hydrogène et un électrolyseur qui extrait l’hydrogène et l’oxygène des molécules d’eau.

Des usages et une ‘économie de l’hydrogène’

L’électrolyseur pourrait également être mis en marche pendant les périodes de production excessive d’énergie éolienne ou solaire pour stocker l’énergie renouvelable sous forme d’hydrogène. Et ensuite, pendant les périodes de forte demande, Microsoft pourrait démarrer les piles à hydrogène pour produire de l’électricité pour le réseau. Les datacenters pourraient également alimenter des véhicules à hydrogène, une expérimentation déjà pratiquée en France.

L’objectif est de tester dans quelle mesure un système plus grand pourrait fonctionner comme source d’électricité de secours. Et ainsi créer, selon les responsables du projet chez Microsoft, un catalyseur dans la formation d’une “économie de l’hydrogène“. Microsoft a d’ailleurs nommé Lucas Joppa, son directeur de l’environnement, pour le représenter au “Conseil de l’hydrogène” (Hydrogen Council), une initiative mondiale de grandes entreprises du secteur de l’énergie, des transports et de l’industrie pour stimuler cette économie.

L’article de blog de Microsoft qui décrit le projet : https://news.microsoft.com/innovation-stories/hydrogen-datacenters/

Share: