Edge Computing : les cinq principes clés pour concevoir une stratégie réussie

Par Heather Peyton, Product Marketing Director chez Progress

Avec l’avancée de la digitalisation, les entreprises produisent et consomment des volumes massifs de données. Le Edge computing, cette technologie amenée à fortement se développer dans le futur, offre une solution efficace aux problèmes réseau liés à cette augmentation de volume. Gartner prédisant même que d’ici 2025, 75 % des données générées par l’entreprise seront créées en dehors des datacenters centralisés. Mais comment les entreprises peuvent-elles tirer profit du Edge Computing ?

En traitant les données localement, les quantités de données envoyées peuvent être considérablement réduites, de sorte que le stockage et les serveurs résident via le Edge. En effet une entreprise peut rassembler des centaines ou des milliers d’appareils Edge dans le monde entier, stockant notamment des données sensibles. Ces données étant collectées en continu depuis des sites distants à travers le monde, les entreprises doivent adapter leurs modèles informatiques. C’est ainsi que la demande en matière de Edge Computing augmente considérablement, notamment pour répondre aux besoins des entreprises agiles qui ont besoin de ressources de données localisées sécurisées et optimisées.

La mise en place d’une stratégie de Edge Computing réussie réprésente des défis. Notamment en raison des infrastructures d’entreprise traditionnelles, incompatibles avec les appareils informatiques Edge. La raison est souvent liée à la latence et à la congestion du réseau ainsi qu’aux limitations en terme de bande passant. Ainsi, les déploiements peuvent échouer sans préavis. Plusieurs configurations sont utilisées et doivent être maintenues. Les plus petits écarts dans les normes lorsqu’ils sont multipliés sur des milliers d’appareils peuvent créer de grands défis pour les équipes informatique.

Ainsi, les équipes DevOps peuvent appliquer cinq principes clés pour garantir le succès de leur infrastructure « Edge » :

· Mettre en place une politique de code

L’infrastructure DevOps et les pratiques en matière de code permettent aux équipes de développement, de sécurité et d’exploitation de collaborer via une base de code consultable et auditable. Ce qui est facilement utilisable dans le cadre de l’automatisation.

· Offrir un contenu open source optimal

La communauté open source est une aubaine pour le Edge Computing car il existe un contenu pré-créé et testé. Ainsi, les équipes peuvent tester plusieurs modèles de configurations et des exemples d’automatisation à partir de milliers de technologies.

· Bénéficier d’une standardisation de la configuration des applications

Les applications Edge sont complexes, avec des centaines de dépendances, de configurations et de composants. Cela peut prendre des heures aux développeurs pour créer un environnement de test pour un environnement Edge. Il faut donc choisir des versions indépendantes de la technologie, des modèles et des outils pour optimiser le travail des développeurs et les opérations.

· Choisir une solution d’automatisation indépendante de la technologie

Plus les pratiques et les outils pouvant être utilisés pour gérer l’environnement sont indépendants de la technologie, plus la solution résultante est dynamique. Étant indépendante de la technologie, la solution d’automatisation fonctionne dans des environnements à faible bande passante et peut s’auto-réparer. La restauration automatique réduira non seulement le nombre d’outils d’automatisation qui doivent être maintenus, mais également le risque que les mises à jour perturbent l’activité.

· Valider l’état de la livraison en « presque » temps réel

En validant l’état actuel, vous pouvez absolument vous assurer qu’un appareil Edge fonctionne et est conforme. Un outil d’automatisation qui peut valider le système en « quasi » temps réel élimine le besoin de vérifier manuellement les systèmes, ce qui permet d’économiser beaucoup de temps et d’argent. Toute solution adoptée et déployée pour le Edge doit donc être déployée et validée automatiquement et être capable de prendre en charge un large éventail de technologies.

Il va sans dire que la sécurité est vitale et doit s’étendre aux capteurs et aux appareils IoT. Car il existe de nombreuses failles. La connectivité peut être un problème, de sorte que votre déploiement Edge peut nécessiter une connexion secondaire pour la sauvegarde et le contrôle. Quant à la gestion à distance, elle est essentielle, pour voir ce qui se passe réellement via le Edge.

Share: