En Océanie, un datacenter rien que pour les joueurs de Final Fantasy

Démonstration de la consommation massive de données et d’espace IT par le multimédia grand public, les joueurs australiens et néo-zélandais du jeu en ligne Final Fantasy XIV Online (FFXIV) ont désormais accès à un serveur local dans un datacenter qui leur est dédié.

En image, Naoki Yoshida producteur et directeur de FFXIV, devant des serveurs du jeu

Square Enix, l’éditeur du jeu en ligne massivement multijoueur Final Fantasy XIV Online (FFXIV), a ouvert Oceania Data Center, un datacenter destiné à offrir une expérience de jeu plus fluide aux joueurs la région Océanie.

C’est une première chez l’éditeur, qui fait partie d’un plan visant à étendre la capacité mondiale de ses serveurs pour le jeu, et pour lutter contre la congestion face à un nombre de joueurs en constante augmentation.

Si la solution pour faire face à l’explosion du nombre de joueurs et aux extensions et mises à jour du jeu depuis la pandémie est d’ajouter toujours plus de serveurs, dans la réalité, aggravée pas la pénurie de composants, l’opération se révèle plus délicate.

Square Enix a donc pris la décision d’ouvrir un datacenter régional. Et l’expérience pourrait être étendue à des datacenters dédiés à des modes voire des mondes du jeu…

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste