EU – Google promet de ne pas étendre son empreinte carbone

Tandis que la présence des datacenters de Google en Europe ne cesse de se développer rapidement, le géant du net promet de ne pas augmenter les émissions de carbone. Ses nouvelles constructions, affirme-t-il, respecteront l’engagement de l’Union européenne à lutter contre le changement climatique.

Google avance à marche forcée en Europe, pour répondre aux attentes de ses clients, mais également certainement pour contrer les effets du Brexit. Deux nouveaux datacenters viennent d’ouvrir : à Fredericia, au Danemark ; et à Middenmeer, aux Pays-Bas. S’y ajoutera un sixième datacenter Google en Europe à Hamina, en Finlande.

Google devra prendre l’engagement de l’UE à lutter contre le changement climatique dans le respect des objectifs fixés par l’UE : réduction de 55% des émissions de CO2 d’ici 2030, et 32% d’énergie renouvelable. Sur ce dernier plan, depuis 2017 Google s’assure au travers de modes de compensation que sa consommation d’énergie répond à l’objectif 100% renouvelable.

Google est ainsi la première entreprise acheteur d’énergie renouvelable au monde et la seconde en Europe. Dans notre région, Google soutiens plusieurs projets d’énergie renouvelable – en Belgique, Suède, Danemark, Finlande et Pays-Bas – pour environ 1 700 mégawatts, ce qui lui offre une place particulière d’accélérateur des projets de transition énergétique.

Google travaille désormais à alimenter tous ses datacenters en énergie décarbonée.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste