EXA Infrastructure s’appuiera sur le gazoduc TAP pour son réseau de fibre entre la France et la Turquie

L’opérateur EXA Infrastructure s’apprête à collaborer avec le projet Trans Adriatic Pipeline (TAP) – un gazoduc en service depuis fin 2020 qui part de Turquie, traverse le nord de la Grèce, l’Albanie et la mer Adriatique, avant de débarquer dans le sud de l’Italie – pour ouvrir l’accès à une route fibre parallèle entre la France et la Turquie, Marseille et Istanbul.

Les câbles sous-marins font souvent l’actualité, mais c’est oublier qu’une grande partie des réseaux fibre sont terrestres, à l’image des liaisons entre l’Europe et l’Asie via le Canal de Suez, qui en réalité ne sont pas dans le Canal mais suivent des voies dans le désert et passent à proximité du Caire avant de plonger dans la Méditerranée.

Long de 878 kilomètres, le nouveau réseau construit par EXA sera étendu au-delà du gazoduc pour relier Marseille (confirmant la place de second hub français et futur cinquième hub mondial) à Istanbul (la Turquie devrait occuper une place essentielle dans les relations Est-Ouest). Il comportera 36 paires de fibres optiques G652D haute capacité. Et il devrait être opérationnel au premier trimestre 2023.

Qui est EXA Infrastructure ?

EXA Infrastructure, issue de l’acquisition en 2021 de la division d’infrastructure de GTT Communications par la société de capital-investissement Squared Capital, dispose de 112 000 kilomètres de routes fibre terrestres et sous-marines, de 14 datacenters et de plus de 500 points de présence.

Depuis son acquisition, EXA aurait investi 190 millions d’euros dans l’expansion du réseau et devrait engager 150 millions d’euros supplémentaires avant septembre 2022.

Share: