FedEx va tuer ses derniers datacenters et mainframes dans les 2 ans

Dévoilé en 2021, le plan stratégique « Network 2.0 », qui intègre en particulier l’automatisation et l’IA, se concentre sur l’optimisation des ressources. En complément, Rob Carter, CIO de FedEx, vient d’annoncer la fermeture de ses mainframes et datacenters au cours des deux prochaines années.

FedEx s’est depuis longtemps engagé dans le cloud. Pour autant, 20% de ses infrastructures, principalement mainframe, et les datacenters qui les supportent, restent actifs. Plus pour longtemps, Carter, CIO de FedEx, vient d’annoncer, lors d’une réunion d’investisseurs, que le géant de la logistique évoluera dans les deux prochaines années vers le zéro datacenter et zéro mainframe.

A partir de son architecture cloud, qui devrait lui offrir plus de visibilité sur des données décloisonnées, FedEx prévoit d’investir 2 milliards de dollars dans ses nouvelles initiatives, et s’attend à un retour de 2 milliards de dollars chaque année. Soit au rythme actuel de dépenses IT du groupe une économie annuelle de 400 millions de dollars.

FedEx compte également sur sa filiale FedEx Dataworks et sur les services cloud pour optimiser les informations sur les données.

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste