Fin des trunk TDM, l’avenir repose désormais sur les trunk SIP

Par Patrick Flamant Chesneau, Directeur régional France Benelux chez Transaction Network Services (TNS)

Les opérateurs Colt et SFR ont annoncé que les « trunk TDM » seront décommissionnés d’ici à décembre 2022. Un Trunk TDM (Time Division Multiplexing) est une agrégation de 32 lignes analogiques qui permet de faire transiter des appels téléphoniques et des transactions de paiement sur un réseau de télécommunications.

Le rôle du partenaire de connectivité vient au premier plan dans de telles circonstances. Une transition fluide et entièrement infogérée avec un support personnalisé est en effet primordiale, en particulier lorsqu’il s’agit d’assurer la continuité du service et le transport des données critiques ; telles que les paiements.

En France, le réseau historique est communément appelé RTC (Réseau Téléphonique Commuté), et inclut des lignes analogiques simples, des trunk TDM ainsi que d’autres équipements réseau, comme des commutateurs par exemple. L’objectif du RTC est de connecter les terminaux de paiement électronique (TPE) aux banques des commerçants. Concrètement, les TPE contactent un numéro de téléphone ; cet appel est routé par les opérateurs de télécommunication vers le trunk TDM adéquat. Ce dernier transporte les données de la transaction vers le réseau du partenaire en charge de la connectivité, qui va se charger de l’acheminement final à la banque acquéreur.

La technologie des trunk TDM devrait disparaitre dans l’Hexagone fin 2022, dans le cadre de la disparition progressive du RTC dès 2023 et de son remplacement par un réseau full IP (Internet Protocol) de nouvelle génération. Par conséquent, toute la chaine de transmission doit être convertie de l’analogique vers le numérique. Les trunk TDM seront alors remplacés par des trunk SIP (Session Initiation Protocol), qui permettent de faire transiter via l’IP, et non un signal analogique. Les trunk SIP proposent de nombreux avantages aux entreprises utilisatrices, dont la flexibilité.

En effet, il est aisé et peu couteux d’ajouter d’autres circuits à partir du réseau SIP pour plus de confort, même si la totalité de la capacité de la ligne ne sera pas utilisée au quotidien. En outre, il est possible d’ajuster la taille du SIP trunking pour s’adapter à l’évolution des besoins en bande passante. De même, les organisations peuvent varier dynamiquement la quantité de bande passante disponible pour chaque application, en fonction des priorités opérationnelles et commerciales. L’idéal serait également de bénéficier d’un accompagnement personnalisé, de la part d’un fournisseur de services de réseau managé, afin d’assurer une adoption en douceur du nouveau réseau et une hiérarchisation continue des données critiques. Un fournisseur à même d’offrir une connectivité sans fil de secours fiable et à haute disponibilité peut également s’avérer bénéfique.

Dès lors, la priorité des commerçants, de leurs mainteneurs et des banques, est de s’assurer que leur partenaire de connectivité anticipe l’arrêt du RTC et a d’ores et déjà planifié une migration transparente et efficace, afin qu’ils puissent continuer à accepter, connecter et traiter les transactions en toute sécurité.

Share: