Gestion des données Software-Defined : s’approprier la méthode GAFAM

Par Christophe Lambert, Directeur Technique Grands Comptes EMEA, COHESITY

La fragmentation et le cloisonnement des données sont considérés comme des conséquences inévitables de l’évolution rapide des technologies de stockage et du recours toujours croissant aux services cloud. Pourtant, des solutions existent pour permettre à toutes les entreprises de répliquer l’approche unifiée et définie par logicielle utilisée par les GAFAM pour maîtriser leurs données.

Aux origines du mal

Au lieu d’adopter une approche consolidée, la plupart des entreprises choisissent de diviser leurs données en sous-ensembles, chacun ayant sa propre infrastructure, généralement fondée sur du matériel spécifique et dédié à une seule fonction : sauvegarde, récupération après sinistre, archivage, analyse, etc., avec peu ou pas de partage entre elles. Ce sont des silos distincts.

Cette approche coûteuse entraîne la propagation de copies multiples des mêmes données à travers ces silos. Selon une étude ESG, 73 % des responsables interrogés ont déclaré que leur organisation entrepose des données dans plusieurs clouds publics en plus de ses propres datacenters. La réplication mal maîtrisée de certains sets de données peut générer des difficultés opérationnelles causées par des incohérences entre ces copies, la manière dont elles sont encodées, stockées et rendues accessibles.

La traçabilité en question

La plupart des organisations sont dans l’incapacité de cartographier l’ensemble de leurs données et encore moins de déterminer qui en est responsable, qui les utilise, ou si elles contiennent des informations sensibles. En d’autres termes, de nombreux ensembles de données sont opaques, représentant un risque considérable, tant juridique, technique que financier.

Comment, par exemple, contrôler la conformité à des réglementations locales si vous ne savez pas quelles données vous détenez, ou même de quelle juridiction elles dépendent ? De même, comment vous protégez-vous contre les attaques de ransomware ou comment gérez-vous et optimisez-vous ces ressources précieuses au jour le jour ?

Le miracle du Software-Defined

La réponse typique consiste à aborder ces questions de manière individuelle et opportuniste, au coup par coup, généralement par application ou par fonction, aggravant in fine le phénomène de silos.

Ce n’est pas l’approche des géants du numérique comme Amazon, Google ou Facebook, qui gèrent des exaoctets de données. Leur stratégie est d’éviter l’approche “système” fondée sur le matériel en faveur d’une approche unifiée de la gestion des données, qui s’appuie sur des technologies modernes. Une infrastructure utilisant du matériel générique avec lequel tout est virtualisé et défini par des logiciels est au cœur de leur succès dans ce domaine.

Elle intègre trois éléments clés :

  • Un système de fichiers unifié pour stocker les données de manière identique, quels que soient l’emplacement, la technologie ou les exigences de l’application ;
  • Une interface unique pour gérer l’ensemble ;
  • La capacité d’exécuter et de rendre accessible différents services, relatifs aux données, aux applications, quelle que soit la façon dont elles les consomment.

Cette approche permet non seulement d’économiser de l’argent en créant un pool de stockage unique de données, mais elle est aussi beaucoup plus efficiente, plus sûre et plus facile à gérer. Elle représente beaucoup moins de risques de créer des copies multiples. Les mêmes technologies de sauvegarde et d’archivage peuvent ainsi être utilisées pour l’ensemble du parc, de sorte que tout est très visible. Aucune donnée ne reste opaque, quel que soit l’endroit où elles sont stockées.

L’effacement des barrières

Les sociétés comme Google, Amazon et Facebook ont l’argent et les ressources techniques nécessaires pour déployer et maintenir cette approche. En outre, elles ont bâti leurs activités sur ce modèle alors que la plupart des entreprises doivent composer avec des installations héritées, de précédents investissements et des habitudes déjà bien établies.

Cependant, les solutions de gestion des données les plus récentes permettent d’envisager des transitions douces vers un modèle plus moderne. Elles n’annoncent pas plus de perturbation que n’importe quel investissement informatique et leur ROI est rapide. Pour comparer efficacement, il faut également se demander dans quelle mesure votre installation existante nuit à votre entreprise en termes de coût total de possession et de manque de traçabilité.

Aujourd’hui, les barrières techniques sont minimes. Il est de plus en plus facile d’envisager le déploiement d’une solution moderne de gestion des données pour les entreprises de toute taille. De plus, comme elles sont définies par des logiciels, elles peuvent être mises en œuvre et gérées dans une infrastructure existante avec un minimum de perturbations, que ce soit sur site, dans le cloud ou les deux.

La réflexion doit porter les bénéfices pour votre organisation. Ils peuvent s’avérer conséquents. L’étalement des données, la fragmentation et le cloisonnement sont des problèmes qui ne peuvent qu’empirer avec le temps et représentent un obstacle important à la transformation numérique.

En tirant parti de technologies modernes, conçues pour fonctionner de concert avec des solutions héritées, vous pourrez surmonter les problèmes causés par des années d’approche ad hoc. Armés d’un meilleur contrôle sur vos données, vous pourrez affronter les problématiques de conformité et obtenir une vue plus globale de la situation pour une meilleure compréhension de vos données et le développement de nouveaux services.

Share: