Gigamon – Le cloud atteint un point de rupture

Une récente étude de l’entreprise cloudbolt, menée auprès de responsables informatique, devOps, secOps et finOps de grandes entreprises internationales, révèle que pour 76% des sondés, les environnements mutli-cloud et multi-outils ont atteint un point de rupture critique. Concrètement, ils estiment qu’ils ne sont pas en mesure de tirer la valeur du cloud nécessaire au maintien de leur compétitivité.

Face à des environnements multicloud de plus en plus complexes et peu maniables, ils considèrent qu’il faut une solution globale qui interconnecte toutes les plates-formes, tous les outils et tous les clouds offrant une visibilité et une gouvernance claires sur l’ensemble. Sans ce cadre global dont 88 % des responsables informatiques déclarent avoir besoin, les coûts continueront d’augmenter et l’innovation stagnera.

Le mur qui empêche le ROI optimal dans le cloud

Le retour optimal sur l’investissement dans le cloud n’est pas au rendez-vous. En cause, les environnements cloud jugés de plus en plus complexes et difficiles à gérer du fait d’un manque de visibilité accentué par les îlots d’automatisation, l’éparpillement des outils et des équipes de développeurs souvent trop cloisonnées. Toujours selon l’étude, 74% des responsables ont répondu qu’ils rencontraient des difficultés à obtenir une visibilité complète de l’utilisation du cloud, et des éléments liés à l’ensemble des ressources des clouds et des outils.

La visibilité plébiscitée comme clé d’efficacité

La visibilité est une clé d’efficacité indispensable à la gouvernance des réseaux. Les infrastructures sont de plus en plus hybrides et multi-clouds, et la complexité continue d’avoir un impact sur les risques, la conformité et les coûts. Les outils actuels de plateforme et d’observabilité ne sont pas suffisants.

Les organisations ont besoin d’une interface d’observabilité avec gestion et contrôle intégrés, leur offrant une visibilité complète et cohérente de toutes les données en mouvement sur leur infrastructure cloud, public, privée ou hybride. Les atouts des solutions de visibilité sont nombreux :

  • l’amélioration de l’expérience client pour une analyse rapide des causes principales des problèmes de performances et leur résolution,
  • la sécurité et la conformité : la visibilité de toutes les données en transit, chiffrées ou non permet d’éliminer les angles morts sur le réseau hybride. Ceci incluant le trafic est-ouest issu des conteneurs et des appareils non gérés, offrant ainsi une posture de sécurité complète et cohérente,
  • l’évolutivité : la visibilité peut être intégrée à l’automatisation du cloud pour s’adapter de manière élastique à la demande,
  • la réduction des coûts et de la complexité : simplifier leur infrastructure hybride permet aux entreprises d’optimiser les coûts. L’accès aux données se fait une seule fois ainsi le réseau est capable d’optimiser le trafic et d’extraire les métadonnées pour leurs outils. Cela permet de réduire le nombre d’agents, la bande passante requise et l’utilisation du processeur, via une vue unique pour mieux gérer le trafic hybride.

Bertrand de Labrouhe, Directeur des ventes Europe du sud commente : « Cette enquête confirme ce que nous connaissons bien chez Gigamon, la complexité des architectures engendre un manque de visibilité sur les infrastructures hybrides. Les responsables informatique, devOps, secOps ont besoin de solutions qui améliorent la performance du cloud. La clé réside dans l’observabilité avancée de toutes les données en mouvement, sur tous les réseaux qui réduit considérablement les interventions manuelles avec une approche visibilité as-a-code. Et qui s’intègre aux processus d’automatisation cloud en fournissant aux outils des informations contextualisées auxquelles il serait impossible d’accéder autrement. »

Share:

1 thought on “Gigamon – Le cloud atteint un point de rupture

Comments are closed.