Google achète 1 600 MW d’énergies renouvelables, dont la moitié en Europe

Photo ci-dessus, une sélection de projets en énergies solaire et éolienne qui approvisionnent Google en Suède, Caroline du Nord, Pays-Bas, Oklahoma et Chili.

Dernière minute – Le datacenter Google de Saint-Ghislain, en Belgique, sera fourni en énergie renouvelable par Engie Benelux. D’une capacité de 92 MW, le contrat passé couvrira une partie de la consommation du datacenter, l’électricité étant fournie par le parc éolien offshore de Norther en mer du Nord.

Sundar Pichai, le CEO de Google, a annoncé l’achat en énergies renouvelables le plus important jamais effectué par une entreprise. Il comprend un ensemble d’accords allant jusqu’à 1 600 megawatts (MW).

En particulier, 18 nouveaux accords énergétiques vont augmenter le portefeuille d’accords de Google en énergies éolienne et solaire de plus de 40% pour atteindre 5 500 MW – l’équivalent de la production d’un million d’installations photovoltaïques en toiture.

Ces accords concernent des investissements aux Etats-Unis, au Chili et en Europe. Près de la moitié de la capacité d’énergies propres achetées (793 MW sur 1,600 MW) concernent le vieux continent, et plus précisément la Finlande, la Suède, la Belgique et le Danemark.

  • Ci-dessous la déclaration  intégrale de Sundar Pichai, CEO de Google

Notre achat en énergies renouvelables le plus important à date

La protection de l’environnement est l’une des valeurs clés de Google depuis ses tout débuts. Nous nous efforçons de réduire l’empreinte carbone de nos installations, de gérer nos achats en tenant compte des humains et de la planète, et d’être un acteur du changement à grande échelle à travers notre chaîne d’approvisionnement.

L’un des piliers de nos efforts en matière de environnementale est notre engagement sur les énergies propres. Notre neutralité carbone date de 2007. Depuis 2017, nous sommes la première entreprise de notre taille à compenser intégralement sa consommation d’électricité annuelle avec des énergies renouvelables (et en 2018 également). Par conséquent, nous sommes devenus le premier acheteur privé en énergies renouvelables dans le monde.

Aujourd’hui, nous allons encore plus loin en réalisant l’achat en énergies renouvelables le plus important jamais réalisé par une entreprise. Cet achat comprend un ensemble d’accords allant jusqu’à 1.600 megawatts (MW) ainsi que 18 nouveaux accords énergétiques. Ces derniers vont augmenter notre portefeuille d’accords en énergies éolienne et solaire de plus de 40% pour atteindre 5.500 MW – l’équivalent de la production d’un million d’installations photovoltaïques en toiture. Une fois que l’ensemble de ces projets seront réalisés, notre portefeuille en énergies
sans carbone produira autant d’électricité qu’une ville comme Washington D.C. ou des pays comme l’Uruguay ou la Lituanie.

Nos derniers achats en énergie renouvelables vont augmenter de plus de 40% la capacité de notre portefeuille actuel. 

Nos derniers accords vont également générer la construction, pour plus de 2 milliards de dollars, d’infrastructures énergétiques, dont des millions de panneaux solaires et d’éoliennes sur trois continents. En tout, notre portefeuille en énergies renouvelables compte 52 projets, représentant plus de 7 milliards de dollars en nouvelles infrastructures et des milliers d’emplois.

Pour s’assurer de l’impact maximal, nos derniers accords respectent les rigoureux critères d’additionnalité que nous nous sommes fixés il y a longtemps pour nos achats en énergie. Cela signifie que nous n’achetons pas l’électricité de fermes solaires ou éoliennes existantes, mais que nous nous engageons sur le long terme, ce qui permet le développement de nouveaux projets. Approvisionner les réseaux électriques en énergies renouvelables nouvelles là où nous consommons de l’énergie est un élément clé dans la poursuite de nos objectifs de n’utiliser de façon permanente que des énergies sans carbone dans nos opérations.

18 nouveaux accords concernent l’ensemble de la planète et incluent des investissements aux Etats-Unis, au Chili et en Europe.

  • Aux Etats-Unis, nous achèterons 720 MW d’énergie renouvelable provenant de fermes solaires en Caroline du Nord (155 MW), Caroline du Sud (75MW) et au Texas (490 MW) – plus qu’un doublement en capacité de notre portefeuille solaire à date.
  • En Amérique du Sud, nous ajoutons 125 MW issus d’énergie renouvelable au réseau de distribution électrique qui alimente notre data center au Chili.
  • Près de la moitié de la capacité d’énergies propres achetées (793 MW sur 1,600 MW) concernent l’Europe, et plus précisément la Finlande, la Suède, la Belgique et le Danemark. En Suède (286 MW) et en Finlande (255 MW), il s’agit d’un quasi-doublement des capacités en énergies renouvelables. Au Danemark, ce premier accord de 160 MW en énergie solaire, va permettre d’assurer le fonctionnement de notre data center local de façon durable dès le 1er jour. En Belgique, il s’agit de notre premier achat de grande échelle et la première fois également que nous achetons de l’électricité
    provenant de fermes éoliennes off-shore.

En Europe, ces accords vont générer plus d’un milliard de dollars d’investissements en
infrastructures pour les énergies sans carbone.

Ces achats en énergies renouvelables ne sont pas seulement remarquables par leur taille.
Jusqu’à présent, la majorité de ceux-ci aux Etats-Unis concernait l’énergie éolienne, avec le déclin du coût de l’énergie solaire (une réduction de plus de 80% ces dix dernières années), celle-ci est devenue particulièrement économique. Par ailleurs, notre accord au Chili est une première puisqu’il concerne l’achat d’énergie hybride provenant à la fois du solaire et de l’éolien. Parce que le soleil et le vent ne sont pas forcément actifs au même moment, nous associons ces deux types d’énergie pour que notre data center chilien fonctionne en grande partie de façon neutre en carbone.

Au delà de notre fonctionnement, nous souhaitons rendre les énergies propres plus
accessibles. Nous annonçons également aujourd’hui deux dotations disponibles via Google.org pour soutenir les entreprises qui interviennent dans l’ouverture de l’accès aux énergies vertes pour les sociétés, depuis le fleuriste au coin de la rue jusqu’aux distributeurs plus importants ou aux start-ups. Nous fournirons une dotation de 500.000 $ à la Renewable Energy Buyers Alliance (REBA) aux Etats-Unis et une dotation de 200.000 $ à RE-Source en Europe. Ces montants vont permettre de soutenir de nouveaux modèles d’achats, de fournir des formations et différentes ressources aux consommateurs et permettre un accès plus large aux énergies propres.

Comme vous pouvez le constater dans notre ‘Environmental Report 2019’ publié récemment, ce sont deux exemples des actions que nous réalisons dans le cadre de notre lutte contre le changement climatique. Nous investissons également dans différentes technologies comme l’intelligence artificielle ou encore Google Earth Engine pour que nos actions dépassent le simple périmètre de nos murs. Notre objectif est de faire en sorte que ces technologies profitent à tous, et à la Terre en premier lieu. C’est dans ce sens que vont les actions annoncées aujourd’hui.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste