Google veut décarboner certains datacenters en s’adaptant à l’état du vent et du soleil

Google est le plus grand acheteur mondial d’énergie renouvelable, ce qui se traduit par une correspondance de sa consommation totale d’énergie avec 100% d’énergie renouvelable. Mais…

Même si les accords passés par Google aux Etat-Unis avec des fermes d’éoliennes ou de solaire permettent de compenser la consommation d’électricité provenant de centrales massivement charbon, ce sont ces dernières qui alimentent en réalité les datacenters hyperscales de Google.

L’électricité propre acquise par est injectée dans les réseaux d’énergie, et la compensation est comptable plus que réelle. Résultat : l’énergie réellement consommée par les datacenters de Google est très loin d’être sans carbone.

Planifier en fonction du vent et du soleil

Comment consommer de l’énergie décarbonée ? Google a porté sa réflexion sur les pics de production d’électricité des parcs éoliens, qui interviennent quand le vent souffle au plus fort, et des parc solaires, où les pic interviennent lorsque le soleil brille.

L’idée des équipes de Google est simple : réserver les workloads “non urgents” ou “flexibles” (comme des tâches d’analyse sur YouTube ou Google Photo ou Google Translate) et qui donc peuvent attendre sur les périodes de vent et de soleil afin de les faire tourner, et donc de consommer de l’énergie lorsque la période est la plus favorable à l’électricité décarbonée.

La plateforme développée par Google assure la planification automatique des charges de travail sur la base de l’analyse de deux prévisions météorologiques. La première prédit d’heure en heure l’intensité moyenne du carbone issue de la production du réseau électrique local. L’autre prédit comment les besoins horaires d’un datacenter changeront tout au long de la journée.

Ainsi, si un datacenter Google est sur le même réseau qu’un parc éolien avec lequel il s’est engagé à acquérir/compenser la production, le système attendra l’heure du jour où les turbines tourneront particulièrement vite pour exécuter certaines des tâches informatiques. Les tâches de calcul sont ainsi alignées avec les périodes d’approvisionnement en électricité à faible émission de carbone.

L’objectif extrêmement ambitieux de Google est d’alimenter à terme tous ses datacenters ainsi que ses bureaux avec des énergies renouvelables 24h / 24.

Share: