GRTgaz a démarré la production d’e-méthane sur son site Jupiter 1000

Avec Jupiter 1000, GRTgaz convertit depuis 2020 de l’électricité d’origine éolienne en hydrogène renouvelable pour injection dans le réseau de transport de gaz. Le démonstrateur franchit une nouvelle étape : il débute la production d’e-méthane, un gaz de synthèse produit à partir d’hydrogène renouvelable et de CO2 recyclé, afin de l’injecter dans le réseau de GRTgaz

Jupiter 1000 poursuit deux grandes finalités depuis sa mise en service en 2020 :

  • transformer de l’électricité renouvelable en hydrogène pour stocker l’énergie et décarboner les infrastructures gazières ;
  • tester le procédé de « méthanation » qui consiste à mélanger de l’hydrogène vert et du CO2 recyclé pour produire un gaz de synthèse.

Alors que les premiers résultats des campagnes d’injection d’hydrogène sont désormais connus, le démonstrateur a mis en service son installation pour tester la « méthanation ».

Ce procédé permet de valoriser le CO2 rejeté par des sites industriels : l’hydrogène vert produit par les électrolyseurs réagit avec le CO2 capturé dans les fumées des industriels et génère ainsi du méthane de synthèse, directement injectable dans les réseaux de gaz. Cet « e-méthane » remplace le gaz naturel, ne nécessite pas la construction de nouvelles infrastructures de transport et permet de diviser en moyenne par deux les rejets de gaz carbonique dans l’atmosphère.

  • L’équipement permettant cette réaction, appelé « méthaneur », a été construit par Khimod, appuyé par le CEA.
  • L’installation de captage de CO2 a été installée par le partenaire Leroux&Lotz afin de prélever le CO2 dans les fumées d’Asco Industries, une aciérie située à proximité de Jupiter 1000.
  • Après extraction et épuration, ce gaz carbonique est acheminé vers le site Jupiter 1000 via une canalisation construite par le Grand Port Maritime de Marseille.

« Le méthaneur vient d’être mis en service et produit ses tous premiers m3 de gaz de synthèse ; le fonctionnement complet de la chaîne est attendu à partir de septembre 2022 », Sylvain Lemelletier, Directeur de projet chez RICE (centre de recherche et d’innovation de GRTgaz)

Point sur les campagnes d’injection d’hydrogène sur le réseau de GRTgaz

Les campagnes d’injection d’hydrogène renouvelable débutées en 2020 se poursuivent. Les deux électrolyseurs ALCALIN et PEM ont pu être testés et les injections d’hydrogène n’ont pas eu d’incidence chez les clients industriels connectés au réseau. Des campagnes d’essais de performance sont encore en cours sur les 2 électrolyseurs, pilotées par le CEA. Une fois ces tests effectués, la CNR testera son process de pilotage intelligent de l’installation qui permettra de produire de l’hydrogène aux moments les plus opportuns (notamment quand la demande en électricité est faible et la que production d’énergie renouvelable est abondante).

Share: