Hong Kong – Le fonds ESR veut se concentrer sur les datacenters

Après une année record en 2021, le fonds ESR, soutenu par Warburg Pincus, basé à Hong Kong et spécialisé dans la logistique, entend créer davantage de fiducies de placement immobilier (FPI) et développer son activité de datacenter.

Reposant sur un « pipeline » d’actifs d’infrastructure numérique organisé à Tokyo, Osaka, Séoul, Pékin et Taipei, la stratégie d’ESR consiste à élargir son portefeuille en lançant des fonds inauguraux complémentaires pour les datacenters.

C’est le modèle qui a été adopté à Osaka, Japon, où ESR a lancé le premier développement d’un datacenter en avril 2021, avec un projet de 2,15 milliards de dollars. Le datacenter est situé à proximité d’entrepôts également possédés par le fonds. L’ensemble de plus de 390 000 m², l’ESR Amagasaki Distribution Centre (photo en entête) devrait être livré en 2024, 98% étant déjà loué, principalement par des acteurs de l’e-commerce.

La plate-forme de datacenters d’ESR compte actuellement six actifs encore en développement, à Hong Kong, Osaka, Sydney, Mumbai, Jakarta et Singapour, pour un total de 260 mégawatts de puissance réservée.

Après l’acquisition en janvier de ARA Asset Management – les deux entités se sont regroupées afin d’acquérir le portefeuille logistique Milestone de Blackstone – ESR a quadruplé l’ensemble des actifs sous gestion élargi à 140,2 milliards de dollars. Cotée à Hong Kong, les actifs de la société s’étendent sur 25,5 millions de mètres carrés d’espace combiné à la fois en exploitation et en développement dans toute l’Asie-Pacifique.

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste