Inauguration du nouveau datacenter du ministère des Armées à Bordeaux

Florence Parly, ministre des Armées, a inauguré le nouveau datacenter de la DIRISI baptisé « Sous-Lieutenant Marie-Louise Cloarec » à Bordeaux.

Il ne s’agit pas d’une création, mais plutôt d’une rénovation. Dans ce datacenter de Bordeaux, la totalité des équipements a été changée, sa capacité de stockage a été doublée, et sa consommation énergétique réduite.

Il supporte en particulier la stratégie énergétique du ministère des Armées présentée en septembre dernier. Dans sa conception éco-responsable, le datacenter est équipé de solutions de refroidissement freecooling qui lui permettent d’afficher une diminution de 15% à 20% de sa consommation d’énergie. Quant à la chaleur dégagée, elle sera réutilisée pour chauffer d’autres bâtiments, comme c’est le cas d’autres datacenters du ministère.

Ce nouveau datacenter vient compléter le dispositif numérique des armées composé de trois autres principaux datacenter du ministère situés à Suresnes, à Toulon et à Rennes.

Il a été baptisé « Sous-Lieutenant Marie-Louise Cloarec » en hommage à une spécialiste des transmissions, parmi les premières femmes de l’armée de Terre, une résistante morte pour la France en 1945.

La sécurité des données de l’Armée dans ses datacenters

Florence Parly a rappelé pour l’occasion que “La guerre est aussi numérique (…) Au ministère des Armées, le numérique est un combat permanent. Car nous savons que maîtriser le numérique, c’est la clé de la supériorité technologique et que c’est ce qui nous permettra de garder l’avantage sur le terrain.

La ministre des Armées a également rappelé l’importance cruciale des données hébergées dans les datacenters. “Les enjeux de résilience de nos systèmes et de sécurité de nos informations sont au cœur de nos préoccupations. C’est pourquoi nos datacenters sont des bunkers qui fonctionnent en vase clos, et que nous veillons toujours à doubler et stocker les données dans plusieurs lieux différents. Ces forteresses de l’information sont surveillées vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jour sur sept, afin de ne connaître aucune interruption et aucune baisse de régime.

Les missions des datacenters du ministère des Armées

Piloté par la DIRISI, la mission du datacenter de Bordeaux – dans ce qui est rendu public – porte principalement sur le service de mobilité des agents du ministère, et le système de maintien en condition opérationnelle aéronautique (qui sera bientôt remplacé par Brasidas) qui supporte l’état de vol des avions de l’armée de l’Air.

Les données qui y sont stockées sont également très variées, des systèmes d’information de logistique, au données de ressources humaines, en passant par des informations portant sur les théâtres d’opérations extérieures et relayées par les satellites de télécommunications militaires.

Avant de basculer vers le cloud…

Florence Parly a également indiqué que le prochain grand défi sera de basculer vers les technologies du Cloud “en réponse à l’évolutivité permanente des logiciels qui se confronte souvent à un déploiement plus progressif des capacités matérielles“.

Pour répondre à ces enjeux, la ministre a lancé un chantier ministériel Hébergement-Cloud, qui coordonnera les investissements sur les capacités de stockage des données afin de les adapter en permanence à l’état de l’art des technologies Cloud. “Ce chantier devra aussi anticiper l’adaptation des compétences et penser la formation des personnels de la DIRISI et de l’Agence du numérique de défense à ces nouveaux défis.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste