Incendie – 6 erreurs d’OVHcloud

Les langues se délient, les informations remontent, dix ans déjà que des experts avaient pointé les risques pris par OVH sur son datacenter de Strasbourg. Il semble que malgré l’intervention rapide des pompiers, le bâtiment était perdu d’avance… Voici, selon notre enquête, 6 erreurs qui auraient été commises par OVHcloud dans la conception et la protection physique du datacenter, qui auraient facilité la catastrophe liée à l’incendie qui l’a ravagé. En espérant que l’opérateur joue la transparence jusqu’au bout et dévoile les résultats des enquêtes qui vont suivre…

Nous évoquons ici la détection du feu et sa propagation, que nous dissocions de son origine. Il semble acquis qu’il s’agit d’un onduleur sur lequel est intervenu un technicien auparavant. Le fabricant comme le mainteneur sont connus des professionnels, nous tairons leur nom ici, d’autant plus que le dysfonctionnement n’a pas encore été dévoilé. Ces erreurs sont unanimement citées chez les acteurs du datacenteur avec lesquels nous avons échangé.

Erreur 1 : les matériaux

Nous l’avons déjà évoqué, le commandant qui a dirigé l’intervention des pompiers sur l’incendie a pointé les matériaux bois et plastique présents dans le datacenter. Il a été fabriqué en partie avec des containers, or ces deniers sont composés d’une coque en acier et… d’un plancher en bois !

Erreur 2 : l’énergie stockée dans les salles

Le datacenter a suivi les concepts OCP, selon les approches initiées par Facebook, du courant en distribution continue sur les serveurs, avec une voie ‘alternatif’ et une voie ‘continu’. A l’époque OVH faisait démonstration d’innovation, rapidement dénoncée cependant par des acteurs du marché. L’énergie est ici stockée dans des batteries plomb – qui sous les flammes brûlent leur énergie -… placées dans les salles serveurs !

Erreur 3 : le courant d’air

La combustion s’est répandue en courant d’air, profitant de la conception free cooling à circulation d’air du bas vers le haut du datacenter, ce qui facteur aggravant a créé un effet cheminée qui a propagé l’incendie dans les étages !

Erreur 4 : l’absence de détection précoce

Les datacenters sont dotés de systèmes de détection d’incendie, en particulier aujourd’hui de détection des premières fumées, le datacenter semble-t-il n’était pas équipé de système de détection précoce !

Erreur 5 : l’absence d’extinction

Le Canada impose aux datacenters de disposer a minima de systèmes sprinkler d’arrosage anti-incendie. Qui ne s’impose pas ici, le datacenter, qui certainement comptait sur la réactivité de ses équipes en cas d’incident, ne disposait pas de système d’extinction !

Erreur 6 : l’absence de coupe-feu

Quelle est la première chose à faire en cas d’incendie dans un datacenter ? Couper le courant. Le datacenter ne disposait pas de coupe-feu !

Pourquoi diffusons-nous ces informations ? Au service de la communauté des datacenters…

Si toute la communauté du datacenter et nous mêmes exprimons notre solidarité avec OVHcloud et ses équipes, beaucoup passée la sidération commentent l’événement et parfois expriment leurs critiques, mais en ‘off’. Pourtant ces informations, à force d’être partagées sous le manteau, finissent par émerger et sont rendues publiques. Pour conserver votre confiance, nous remplissons notre mission qui n’est pas de cacher des informations, sauf s’il est expressément stipulé qu’elles sont confidentielles.

Nous souhaitons également aller plus loin dans le service que nous vous rendons, car si OVHcloud fait figure de chef de file du cloud à la française – l’aide annoncée par l’Etat en est la démonstration -, avec l’incendie de son datacenter et la révélation des erreurs que nous évoquons ici et qui finiront sur la place publique, les critiques ne manqueront pas de rejaillir sur tous les datacenters français et leurs opérateurs. Ceux, largement majoritaires, qui font le choix et acceptent de mettre le prix de la qualité et de la criticité risquent fort de payer dans leur image pour les errances d’un acteur du cloud qui s’est placé à la marge du monde des datacenters, et pour cause nous le constatons aujourd’hui.

L’incendie du datacenter OVHcloud de Strabourg est le fruit d’un regrettable incident, doublé de pratiques qui ne sont pas le fait de la grande majorité des acteurs, de la conception et la construction à l’opération, des datacenters en France. Qui aujourd’hui, nous en avons eu la confirmation, doivent répondre à la question que leur pose nombre de leurs clients, “L’incendie d’OVH peut-il arriver dans votre datacenter ?“. Où la réponse est “non” car by design et par investissement leurs datacenters sont protégés contre ce risque. Ils peuvent d’ailleurs le démontrer par la pratique courante et publique pour leurs clients… de l’analyse de risque ! Ne serait-ce pas une septième erreur d’OVH ?

Share:

1 thought on “Incendie – 6 erreurs d’OVHcloud

Comments are closed.