Intel retrouve le sourire grâce aux ventes aux datacenters, surtout hyperscales

Pointé du doigt par les analystes pour les retards qu’il accumule dans les technologies de fabrication des semi-conducteurs, en particulier le passage aux 10 nm (nanomètres), Intel affiche un démenti cinglant au marché par ses résultats qui dépassent les attentes.

Le chiffre d’affaires du groupe au quatrième trimestre ont atteint 20,2 milliards de dollars, soit 1 milliard de plus que les attentes du marché. Et cette tendance à la hausse devrait se maintenir en 2020.

Principal acteur de ce retour, l’unité datacenter d’Intel, qui couvre plus particulièrement les ventes de processeurs pour serveurs, a enregistré une augmentation des ventes de 19%, à 7,2 milliards de dollars. Les ventes de puces PC, dont Intel détient 80% du marché, n’ont augmenté que de 2% pour atteindre 10 milliards de dollars.

Ces chiffres correspondent aux livraisons aux fabricants de serveurs et de PC. Ils sont le signe d’une anticipation du marché sur les ventes futures, un marché du datacenter qui se porte donc plutôt bien. Tout du moins pour les datacenters sur l’hyperscale, puisque Bob Swan, le CEO d’Intel, lorsqu’il a commenté ces résultats, a indiqué que pour la division datacenters ce sont principalement les ventes à Google, Facebook et AWS qui sont à l’origine de la progression enregistrée.

Share: