Interreg accorde 1,245 million d’euros supplémentaires à l’économie circulaire dans l’industrie des datacenters (CEDaCI)

Par Astrid Wynne Rogers de Techbuyer

Le projet de recherche international européen Circular Economy in the Data Center Industry (CEDaCI) a reçu en mars dernier 1,245 million d’euros supplémentaires pour étendre ses travaux à trois autres pays européens. L’Irlande, la Belgique et le Luxembourg ont donc été ajoutés au projet, rejoignant les pays d’origine que sont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

La portée du projet

Le CEDaCI se concentre en particulier sur la récupération des matières premières critiques, 30 éléments identifiés par l’UE comme ayant un approvisionnement limité ou politiquement instable. L’épuisement de certains d’entre eux étant prévu dans plusieurs décennies, le risque environnemental qui leur est associé est élevé. Il en va de même pour le risque humain, car certains sont extraits dans des zones de conflit, et c’est un aspect que le projet souhaite explorer et quantifier. Cependant, le projet s’intéresse également à l’utilisation de l’eau, aux déchets toxiques et aux études

« Bien que nous aimerions nous concentrer sur l’ensemble du secteur, nous nous concentrons sur les serveurs car ils ont un impact incroyablement élevé », explique Deborah Andrews, responsable académique du CEDaCI, professeure agrégée à la London South Bank University. « Le secteur est passé de rien à 7,7 millions de centres de données à une vitesse vertigineuse et l’accent a été mis sur le traitement des données plutôt que sur les matériaux. »

Une nouvelle approche

L’un des aspects les plus révolutionnaires du projet CEDaCI est qu’il brise les cloisements qui existent trop souvent dans le secteur des data center et permet de ce fait la libre circulation des informations. L’éducation traditionnelle et le développement de carrière ont été monodisciplinaires. Ceci, selon Deborah Andrews, est contraire au développement de l’économie circulaire, qui nécessite une approche globale de la vie. Réunir des personnes de différentes disciplines pour échanger des connaissances a été l’un des points forts jusqu’à présent.

L’extension s’appuiera sur cela avec deux nouveaux partenaires, Free ICT Europe et Techbuyer, et un nouvel hôte partenaire associé en Irlande. Il doublera le nombre de PME et l’assistance technique à 30 PME supplémentaires et 10 autorités publiques et consolidera le réseau croissant d’organisations intéressées.

« Nous pensons que nous pouvons faire plus pour résoudre des problèmes clés tels que la durabilité lorsque nous nous réunissons tous et travaillons vers un objectif commun », explique Garry Connolly, président et fondateur de Host In Ireland. « Les jours où l’on travaillait chacun de notre côté doit être considérés comme un moyen vieillissant et révolu de faire des affaires. Notre meilleur moyen de faire face à la crise climatique est de nous assurer que la science, les données et le comportement humain aillent dans la même direction et que ce type de collaboration devienne la nouvelle donne. »

Économie circulaire et repenser nos déchets

Avoir une approche du cycle de vie complet est vitale dans l’économie circulaire et les projets pilotes CEDaCI en témoignent. Le pilote A est une série de directives d’éco-conception pour la fabrication circulaire qui réduisent la quantité de matériaux nécessaires dans les serveurs, augmentent la capacité d’interchanger les composants et facilitent le recyclage. Cela s’appuie sur le travail effectué dans le passé avec une différence clé. Alors que les études précédentes étaient basées sur des hypothèses, les chercheurs du CEDaCI ont passé des mois à rétroconcevoir les machines. Les composants ont été complètement démontés et enregistrés avant d’être envoyés pour analyse en laboratoire afin de fournir une décomposition chimique.

“Le CEDaCI se concentre en particulier sur la récupération des matières premières critiques, 30 éléments identifiés par l’UE comme ayant un approvisionnement limité ou politiquement instable. L’épuisement de certains d’entre eux étant prévu dans plusieurs décennies, le risque environnemental qui leur est associé est élevé. Il en va de même pour le risque humain, car certains sont extraits dans des zones de conflit, et c’est un aspect que le projet souhaite explorer et quantifier.”

Faire durer les produits plus longtemps

Des travaux parallèles sont menés sur les équipements de mi-vie avec un projet qui couvre la remise à neuf et la réutilisation. En collaboration avec Aliter et SIMS, SDIA et Green IT Amsterdam et Techbuyer, le résultat de Pilot B est une série de modèles commerciaux qui démontrent la valeur de la rénovation et de la réutilisation. Des recherches récentes de Techbuyer publiées dans l’IEEE prouvent que les équipements informatiques reconditionnés fonctionnent de manière identique aux neufs et peuvent être plus performants s’ils sont correctement configurés. Cela place le secteur dans une position de force pour prolonger les cycles de vie des produits et des cas transnationaux sont développés à cette fin.

Matériaux de récupération

Le CEDaCI gère également le Pilot C, qui couvre la fin de vie complète des serveurs, démontrant les avancées dans le recyclage et la récupération des matières premières critiques et des métaux précieux en collaboration avec TND. TND se concentre sur la récupération d’autres matériaux comme le tantale (tantalum) et l’étain par pyrolyse, un processus thermique qui exclut l’oxygène et donc la combustion. Des éléments comme le tantale, l’un des 30 matériaux identifiés par l’UE comme ayant un approvisionnement faible ou politiquement instable, peuvent être détruits à l’aide de méthodes de recyclage traditionnelles.

Secteur de l’éducation

Outre les documents universitaires utilisés pour éclairer l’élaboration des politiques, le CEDaCI produit un compas circulaire pour les centres de données (CDCC). Cet outil numérique en ligne fourni gratuitement sur le site web permet aux gestionnaires de prendre des décisions fondées sur des faits concernant l’achat d’équipements neufs ou remis à neuf, et l’envoi à des recycleurs utilisant des technologies traditionnelles ou nouvelles.

Un facteur unique est l’accent mis sur la gestion de la relation client (CRM). Cet outil montrera donc l’impact environnemental, l’impact social et l’impact économique de divers scénarios. Les données mettent en évidence les avantages de l’extension de la durée de vie des produits pour le triple bilan et comprennent également un évaluateur de conception pour toute partie intéressée souhaitant tester la circularité de son nouveau produit. Cela ne concerne pas seulement les caractéristiques de la conception physique, mais aussi les logiciels et les micrologiciels.

Les sessions de formation destinées aux petites et moyennes entreprises à travers l’Europe fournissent des conseils sur le concept d’économie circulaire ainsi que sur son application pratique. Elles permettent aux décideurs d’équilibrer l’efficacité énergétique avec l’utilisation et la récupération des ressources matérielles.

Les partenaires de CEDaCI ont été proactifs dans la promotion du projet et le réseau en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas est étendu. Les partenaires du projet ont participé à un grand nombre d’événements mondiaux liés à l’industrie des datacenter, à l’analyse du cycle de vie et à l’enseignement afin de sensibiliser le public.

Et après?

Outre les nouveaux pays ouverts avec l’extension, le projet vise également à améliorer les résultats de la première phase.

Nous en sommes au stade où nous disposerons de la version alpha du CDCC et où nous pourrons trouver davantage de données et les ajouter à l’outil, ce qui prend du temps“, explique Deborah Andrews, qui souhaite pour cela trouver davantage de marques et de modèles de serveurs en fin de vie. “Nous pouvons également ajouter un élément SDG (objectifs de développement durable des Nations unies) à l’outil pour montrer l’impact environnemental, l’impact social et l’impact économique de divers scénarios.

En tant qu’utilisateurs de l’outil, les gestionnaires de parc informatique pourront tester l’impact de leurs décisions sur les ODD de manière simple, efficace et rapide, en utilisant des menus déroulants plutôt que des manuels.

Un autre objectif à long terme est d’étendre le travail sur la conception circulaire au premier prototype de serveur circulaire. L’extension du projet permettra au groupe d’affiner cette idée et, espérons-le, de travailler avec une organisation telle que l’Open Compute Project pour transformer ces serveurs en produits commercialisables.

Le réseau CEDaCI est ouvert aux nouveaux candidats et offrira une formation gratuite.

Les personnes intéressées peuvent accéder au réseau via ou en envoyant un e-mail à .

Share: