Interxion France sera neutre en carbone dès la fin 2020

2020 constitue une étape clé pour devenir le premier acteur de datacenters éco-responsable en France. Cela contribue à l’engagement pris au niveau mondial par Digital Realty de réduire, à échéance 2030, de 68% ses émissions directes de CO2, et de 24% ses émissions indirectes.

Interxion: A Digital Realty Company, l’un des principaux fournisseurs de services de datacenters de colocation neutres vis-à-vis des opérateurs télécoms et des fournisseurs de cloud en Europe, annonce que sa filiale française est le premier opérateur majeur de datacenter de colocation en France à avoir une empreinte carbone neutre (scope 1 et 2) pour ses datacenters français en exploitation, et ce dès cette fin d’année.

Il s’agit d’une étape clé dans le cadre d’une stratégie fondée sur deux piliers : la réduction de la consommation énergétique et des émissions carbone, et enfin la compensation de ces dernières. Interxion France projette de rester neutre en carbone jusqu’en 2030, sur la base des émissions de CO2 scope 1 et 2 générées par ses sites existants et ses futures expansions.

Cette étape clé contribue à l’engagement en matière de développement durable pris par Digital Realty au niveau mondial visant à réduire de 68% ses émissions directes et de 24% ses émissions indirectes d’ici 2030, et ce conformément à un scénario de changement climatique inférieur à 1,5 degrés. L’entreprise a ainsi rejoint plus de 1000 organisations qui se sont engagées à réduire leurs émissions sur la base des objectifs « Science-Based Targets Initiative (SBTi) ».

Un engagement pour la neutralité carbone depuis 2014

C’est en 2014 qu’Interxion France a accéléré la réduction de l’empreinte carbone de ses datacenters. Ainsi, l’entreprise a été le premier opérateur majeur de data centers en France à acheter de l’électricité issue de sources d’énergie renouvelables. Tous les ans, Interxion France finance via des certificats Garantie d’origine l’équivalent de sa consommation énergétique totale en énergies renouvelables produites en France.

Mais surtout, Interxion France place l’amélioration permanente de l’efficience énergétique de ses datacenters au cœur de ses processus. Entre 2014 et 2020, l’entreprise a réduit en moyenne de 20% par an ses émissions de CO2/m², tout en augmentant de 14% par an la surface IT utilisée par ses clients.

Cela résulte d’efforts combinés pour réduire la consommation énergétique liée à la partie infrastructure de ses datacenters français, une démarche proactive et responsable de la part d’Interxion France, qui va bien au-delà des obligations règlementaires en vigueur.

De la conception à la gestion des bâtiments, Interxion a mis en place, depuis plusieurs années, nombre de bonnes pratiques telles que le free cooling, les achats d’équipements performants et basse consommation, le confinement systématique en allées froides, la conception modulaire des bâtiments, etc. Interxion continue d’innover chaque année.

Ainsi, le groupe va bientôt mettre en service une solution de refroidissement vertueuse : le River Cooling, qui refroidira ses datacenters MRS2 et MRS3 à Marseille grâce à une ressource énergétique locale renouvelable. Cette innovation est 30 fois plus économe en énergie qu’une solution de refroidissement classique, plaçant les datacenters d’Interxion situés sur le port de Marseille parmi les plus efficients de France. En outre, les calories émises par ces datacenters pourraient servir à alimenter le réseau de chauffage urbain des quartiers Euroméditerranée à Marseille. Interxion France étudie systématiquement la valorisation des calories générées par les équipements informatiques à des fins de chauffage urbain. Cette option est actuellement en cours d’étude avec les autorités publiques locales pour ses sites de La Courneuve.

Les émissions annuelles d’Interxion France représentent seulement 98 kg de CO2 par an par m2 de surface informatique utilisée par ses clients, soit l’équivalent des émissions annuelles carbone de 210 citoyens français

Grâce à la mise en œuvre de son programme d’efficience énergétique, Interxion France n’avait qu’à compenser 2435 tonnes d’équivalent CO2 en 2020, correspondant à l’ensemble des émissions de CO2 scope 1 et 2 générées par ses activités en France. Pour atteindre la neutralité carbone dès cette fin d’année, l’entreprise a donc engagé un programme de compensation fondé sur le financement d’un projet certifié Gold Standard, ainsi qu’un programme de reboisement en France.

En 2021, 17045 arbres seront plantés avec Reforest’Action, acteur qui préserve, restaure et crée des forêts partout dans le monde. Deux sites français seront concernés, en région Sud et en Île-de-France, lieux d’implantation d’Interxion France, avec plusieurs essences d’arbres locales par site, adaptées aux biotopes régionaux et résistantes au réchauffement climatique.

Interxion France s’engage avec 10 ans d’avance sur les objectifs européens de neutralité carbone

Grâce à son engagement, Interxion France anticipe avec 10 années d’avance les objectifs européens de neutralité carbone fixés à 2030 (Objectif Climat 2030). Interxion France ne compte pas s’arrêter là et continuera d’amplifier ses actions en faveur de l’environnement grâce à sa Direction Energie dédiée à l’animation de la stratégie Energie-Climat. L’entreprise travaille d’ores et déjà aux côtés des acteurs du secteur pour faire rayonner son savoir-faire en matière de “green data center”, tout en s’engageant localement pour des projets environnementaux à fort impact.

« Cette démarche engagée depuis de nombreuses années a entre autres bénéfices, celui de nous permettre d’accompagner nos clients dans l’atteinte de leurs objectifs RSE en leur proposant les solutions durables qu’ils attendent. Nous contribuons ainsi directement à effacer l’empreinte carbone de leurs datacenters et à rendre leurs activités numériques plus responsables. Alors que le gouvernement français a récemment fait des annonces pour engager les acteurs du numérique sur cette voie, nous sommes particulièrement fiers de la neutralité carbone d’Interxion France dès fin 2020. Nous prévoyons de rester neutre en carbone a minima jusqu’en 2030, et ce malgré l’augmentation de la demande en France pour nos services de data center », déclare Fabrice Coquio, président d’Interxion France.

Share: