Jiliti : la proximité des techniciens, priorité du datacenter ?

Le cloud, le Big Data, l’informatique quantique, la 5G… contribuent à changer le paysage des datacenters de façon significative, soit par leur taille, soit par leur nombre. Les acteurs qui maintiennent ces équipements sont peu nombreux et sont fortement sollicités pour maintenir en condition réelle ces infrastructures. D’autant plus que la crise sanitaire a naturellement ajouté son grain de sable en favorisant la hausse des demandes et besoins liés aux utilisateurs.

Jiliti revient sur l’importance et les enjeux de ces actions dites « services de proximité » pour maintenir efficacement les datacenters.

Bien que de nombreuses innovations technologiques permettent de faciliter la maintenance des datacenters, les interventions physiques sur les machines sont encore inévitables. Les techniciens de proximité sont chargés de réaliser des missions qui vont du redémarrage physique d’un équipement à la vérification de liens courant fort ou courant faible, en passant par le changement de pièces ou le rapport d’état des voyants d’un équipement.

Toutes ces interventions, pourtant basiques, se complexifient à mesure que les entreprises migrent leurs infrastructures dans le cloud ou dans des environnements mixtes. Auparavant, lorsque les équipements étaient présents dans l’entreprise, les manipulations étaient gérées par des équipes dédiées, internalisées, et uniquement sur un aspect (Team LAN / Team WAN / Team Server / Team Library / Team Storage) et/ou en fonction du type de machine.

Aujourd’hui le regroupement et la concentration des infrastructures IT au sein de centres de données, qu’ils soient propriétaires ou confiés à des hébergeurs tiers, a nécessité la mise en place d’une équipe dédiée et formée, pouvant intervenir sur n’importe quelle problématique nécessitant l’exécution d’un acte technique physique in situ et bien souvent immédiat.

Les techniciens en charge entre autres de l’installation ou la désinstallation des équipements du site (racks, serveur, équipements réseaux, câblage) assurent aussi et surtout la maintenance préventive et veillent à maintenir la disponibilité et la sécurité des données.

Compétents dans de multiples domaines, les techniciens de proximité sont devenus en quelques années des acteurs incontournables pour le maintien en conditions opérationnelles des infrastructures en datacenter, et de véritables conseillers dans l’évolution ou la transformation de celles-ci. Une salle informatique est en fait un environnement vivant, au sein duquel s’opèrent quotidiennement de multiples interventions humaines, régies sous des protocoles stricts.

A mesure que les entreprises migrent leurs infrastructures, les profils des techniciens deviennent plus pointus et pluridisciplinaires. Pour autant, il n’existe aucune formation en France préparant à ce métier de « couteau suisse » en datacenter dont la principale qualité est le service client. Fort de sa capacité d’adaptation, et de ses compétences acquises sur le terrain, ils sont de plus en plus des coéquipiers de grande valeur dans la chaîne de soutien.

Dans les prochaines années, les datacenters vont continuer de se transformer et avec eux, le métier de technicien de proximité. Ces derniers perfectionneront leurs compétences au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux équipements ou solutions. Ils pourront également être secondés par des robots pour certaines tâches. Pour autant, l’humain, fort de son conseil, de son analyse terrain et de sa flexibilité, restera toujours indispensable pour maintenir efficacement les infrastructures et leurs services hébergés en conditions de production optimale.

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.