La 5G obligera à repenser radicalement l’étendue et l’environnement dans lesquels les datacenters opèrent

Publi-rédactionnel

Par James Young, Directeur de la Division Datacenter de CommScope

Ce n’est pas une surprise, nous assistons à une multiplication exponentielle des applications cloud. Pour les datacenters, c’est le calme (relatif) avant la tempête.

Selon le Global Cloud Index* 2018, le trafic mondial des datacenters dans le cloud devrait atteindre 19,5 zettaoctets (ZB) par an d’ici 2021, contre seulement 6 ZB en 2016. Ces 19,5 ZB représenteront 95% du trafic de tous les datacenters. Ce ne sont pas seulement les données qui transitent par le datacenter. D’ici 2021, environ 1,3 ZB seront stockés dans le datacenter, soit plus de cinq fois le volume de stockage existant en 2016. En effet, il ne s’agit pas seulement de connaître le nombre de données générées, mais de comprendre d’où elles proviennent et les exigences du réseau nécessaires pour les traiter.

Par ailleurs, les applications à la périphérie du réseau – Internet des objets, intelligence artificielle, communications de machine à machine et similaires – génèrent d’énormes quantités de données. De nombreuses applications de ce type exigent des performances ultra-fiables à faible latence (moyenne, milliseconde à un chiffre). Les défis de faire face à ce flot croissant – vers et depuis le Edge – maintiennent ainsi les responsables et gestionnaires de datacenter en alerte. Voici ce que nous savons.

Vers la nécessité d’augmenter la capacité centralisée des datacenters

Selon le Global Cloud Index, d’ici 2021, 94% de toutes les charges de travail et instances de calcul seront traitées dans des datacenters basés sur le cloud. Pour s’adapter, les datacenters doivent augmenter leur capacité centralisée avec des ressources cloud géographiquement distribuées qui peuvent rapidement transporter et traiter les volumes croissants de données. Cela implique des investissements importants dans des infrastructures de cloud public, privé et hybride décentralisées qui peuvent être distribuées à la périphérie, où elles peuvent gérer les données en utilisant des ressources localisées.

Une telle infrastructure cloud hautement décentralisée et distribuée est également essentielle pour permettre le trafic de type maillage est-ouest nécessaire pour prendre en charge des performances ultra-fiables et à faible latence. À mesure que davantage de capacités de traitement sont déployées en périphérie, la connectivité qui a créé de nouvelles opportunités dans les datacenters cloud permettra une mise à l’échelle parallèle dans la couche réseau d’accès.

Au niveau hyperscale, les opérateurs de datacenters débutent leur migration d’Ethernet 100 Gb/s vers le 400G. Pour beaucoup, cela implique le déploiement de systèmes de réseau distribués à l’intérieur du datacenter pour gérer l’écrasement du trafic interne est-ouest qui éclipse la quantité de trafic réseau externe.

Pourtant, nous craignons que l’augmentation du trafic de données à la périphérie ne submerge la capacité du réseau d’accès. Le risque est que nous ne disposions pas de ressources adéquates pour transporter les données vers les datacenters. C’est là que réside l’ironie.

La 5G obligera à repenser radicalement la portée et l’environnement dans lesquels les datacenters fonctionnent

Les défis du datacenter et du réseau d’accès ont le même son familier. Les datacenters et le réseau d’accès font face aux mêmes défis. Leur fonctionnement dépend de la fibre, de la capacité et de la faculté à gérer et à développer l’infrastructure de la couche physique. A ce jour, peu de partenaires sont mieux placés pour relever ces défis que CommScope.

Nous vous encourageons également à voir et écouter ce replay de notre webinaire organisé en partenariat avec Datacenter Dynamics “Votre datacenter est-il prêt à répondre aux demandes 5G ?“.

Dans ce webinaire, vous comprendrez comment :

• Améliorez la connectivité et l’efficacité à l’épreuve du temps pour la 5G

• Répondre aux demandes de latence et aux besoins d’alimentation fiables

• Fournir les analyses et la flexibilité dont les clients ont besoin.

Le panel comprend les experts suivants : Mike Wolfe et Jamie Birdnow, CommScope ; Brenden Rawle, Equinix ; et Russell Shriver, Digital Realty.

Pour en savoir plus sur les solutions datacenters de CommScope, visitez www.commscope.com

* Global Cloud Index: 2016 – 2021; Cisco; February 2018

Share: