La canicule a eu raison du refroidissement d’un datacenter de Google à Londres (et d’Oracle Cloud)

Le Royaume-Uni a connu mardi sa journée la plus chaude jamais enregistrée. Face à la canicule, Google a indiqué qu’un de ses datacenters londoniens a subi « une panne liée au refroidissement » qui a affecté un « petit ensemble » de clients.

Le Met Office a indiqué que le Royaume-Uni a connu sa journée la plus chaude jamais enregistrée mardi, à 104 ° F.

La vague de chaleur record a affecté un datacenter de Google à Londres mardi dernier :

  • Mardi 10:13 PDT – Google a dévoilé sur une page d’état de son datacenter qu’une « panne liée au refroidissement » (cooling related failure) s’était produite dans l’un de ses bâtiments, s’empressant d’indiquer également que l’impact n’était pas à grande échelle.

Petit problème, certes, mais il concernait l’une des trois zones du datacenter Google Cloud de Londres, la région europe-west2-a. « Cela a provoqué une défaillance partielle de la capacité dans cette zone, entraînant des résiliations de machines virtuelles et une perte de machines pour un petit groupe de nos clients. Nous travaillons dur pour remettre le refroidissement en ligne et créer de la capacité dans cette zone.« 

La panne aurait affecté principalement un nombre limité de VM de la région Google Cloud, occasionnant des arrêts anormaux. Les équipes technique de Google se sont engagées à rétablir la capacité affectée dans europe-west2-a afin de restaurer entièrement GCE, Persistent Disk et Autoscaling.

Lire la page d’état de Google en cliquant ici.

Oracle Cloud a également connu une panne à Londres mardi en raison de « températures hors saison dans la région« .

Share:

2 thoughts on “La canicule a eu raison du refroidissement d’un datacenter de Google à Londres (et d’Oracle Cloud)

Comments are closed.