La Chine planifie la construction de campus de datacenters dans ses régions économiquement les plus sous-développées ou les plus peuplées

Sous le label « traitement des données de l’Est vers l’Ouest » (东数西算), la Chine planifie de décharger ses mégapoles côtières, fortement concentrées à la fois en population, en industries et en datacenters, en créant de nouveaux clusters de méga datacenters dans des régions économiquement sous-développées, mais plus riches énergie.

Au cours du 14e plan quinquennal (2021-2025) chinois, l’industrie chinoise des mégadonnées dépassera 3 000 milliards de yuans (474 ​​milliards de dollars), avec un taux de croissance annuel d’environ 25%.

Pour soutenir ce rythme, la Commission nationale chinoise pour le développement et la réforme a annoncé la création de 8 ‘méga’ campus qui serviront de base nationale, la construction de 10 clusters de datacenters nationaux.

En décembre dernier, la Commission avait annoncé le projet de déployer 4 clusters de méga datacenters dans des régions chinoises sous-développées : la Mongolie intérieure au nord, le Ningxia au nord-ouest, la province du Gansu et la province du Guizhou au sud-ouest.

La même agence vient d’annoncer 4 nouveaux méga campus, avec un changement stratégique en ciblant les concentrations d’utilisateurs, le triangle Pékin-Tianjin-Hebei, le delta du fleuve Yangtze, la grande baie Guangdong-Hong Kong-Macao et le cercle économique Chengdu-Chongqing.

L’objectif de ce projet, doté d’un budget annuel de 400 milliards de yuans (63 milliards de dollars), est de faire de ces huit hubs informatiques nationaux la dorsale du réseau informatique chinois, tout en comblant le fossé entre les régions orientales et occidentales sur les ressources informatiques.

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste