La complexité du stockage en HPC

Les données permettent de réaliser des découvertes scientifiques majeures, de stimuler l’innovation et d’améliorer la qualité de vie de milliards d’individus sur la planète. Le calcul haute performance constitue le socle de ces avancées scientifiques, industrielles et sociétales. À de nombreuses fins, telles que le streaming d’un événement en direct, le suivi de l’évolution d’une tempête, ou l’analyse des tendances boursières, la capacité de traiter les données en temps réel est cruciale. Les entreprises ont besoin d’une infrastructure IT hyper rapide et fiable pour traiter, stocker et analyser des quantités massives de données.

Panasas veut démystifier le stockage en environnement HPC

Selon le Forum économique mondial, d’ici 2025, il est estimé que 463 exaoctets de données seront créés quotidiennement. Les entreprises de tous types et de toutes tailles, des gouvernements aux banques en passant par les constructeurs automobiles, tirent parti de cette masse de données en constante croissance pour prendre des décisions plus rapides et mieux informées. En effet, le marché mondial de la mémoire HPC connaît une croissance moyenne de 7 % et devrait atteindre sept milliards de dollars d’ici 2023.

La majorité des solutions de stockage HPC sont complexes, manque de fiabilité, pour un coût élevé. Une récente étude mondiale réalisée par Hyperion Research met en évidence trois façons dont les entreprises peuvent être prises au piège :

1) Coût effrayant du personnel de stockage HPC

Les employés représentent un coût énorme pour le stockage HPC. 18 % des installations de stockage HPC nécessitent chacune au moins quatre personnes pour la gérer, près de 14 % de ces installations dépensent 500 000 dollars ou plus pour le personnel lié au stockage HPC. Pour 38 % des entreprises interrogées, le recrutement et la formation des professionnels du stockage sont considérés comme le point le plus difficile du stockage HPC.

2) Installation et maintenance cauchemardesques

Les entreprises sont également hantées par l’installation et la maintenance complexe. Uniquement 6 % des entreprises interrogées ont réussi à mettre en service leurs nouvelles plates-formes de stockage HPC en moins d’une journée, alors que 28 % des entreprises interrogées en étaient encore au stade de déballage après une semaine.

3) Interruptions et pannes à donner des frissons

Enfin et surtout, place aux scènes les plus épouvantables du calcul hautes performances : les interruptions. Un tiers des entreprises interrogées ont subi des pannes mensuelles, avec 8 % des pannes hebdomadaires. 41 % des entreprises interrogées ont révélé que la reprise après sinistre a pris deux jours ou plus. Le coût d’une seule interruption de service d’une journée est à faire glacer le sang : selon la taille de l’entreprise, une telle interruption peut coûter jusqu’à, voire plus, un million de dollars. 

Pour éviter que les coûts de stockage HPC n’échappent à tout contrôle, les entreprises doivent prendre du recul pour réévaluer leurs solutions de stockage et exiger prévisibilité, résilience et fiabilité de la part de leurs fournisseurs de technologies. Et s’assurer qu’ils ne cachent pas des squelettes dans leurs placards qui pourraient finir par hanter les utilisateurs plus tard.

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.