La COVID-19 bouleverse les plans de transformation numérique

La COVID-19 bouleverse les plans de transformation numérique, mais stimule l’innovation et améliore l’expérience de l’utilisateur final.

Par Ravi Mayuram, SVP Engineering & CTO chez Couchbase

Les entreprises ont gaspillé en moyenne 5,5 millions de dollars, pour des projets de transformation numérique qui ont échoué, ont été retardés ou ont été réduits ; la majorité, pour des raisons indépendantes de la pandémie.

Couchbase, créateur de la base de données NoSQL déployable du multicloud au edge dévoile les conclusions de sa quatrième enquête annuelle sur la transformation numérique. Malgré les importants bouleversements des plans de transformation numérique des organisations, la pandémie COVID-19 a accompagné une montée en puissance de projets innovants.

Dans la quatrième enquête annuelle de Couchbase sur la transformation numérique, 77 % des organisations déclarent avoir dû apporter des changements “notables” ou “majeurs” à leurs plans de transformation numérique, ou tout simplement repartir de zéro. Néanmoins, le nombre de projets motivés par une idée originale venue de l’intérieur de l’entreprise a presque doublé, passant de 8 % en 2019 à 14 %. De même, les organisations ont pu continuer à améliorer l’expérience des utilisateurs finaux, notamment dans leur réponse à la COVID-19.

Il est toutefois inquiétant de constater que le nombre de projets qui ont échoué, ont été retardés ou ont été réduits reste élevé (79 %). Cela représente potentiellement un important gaspillage de ressources puisque les entreprises ont dépensé en moyenne 5,5 millions de dollars sur ces projets au cours de l’année 2020.

De manière générale, si la pandémie a entraîné une réévaluation rapide des plans de transformation numérique, elle n’a pas pour autant stoppé les investissements. Parmi les principales conclusions, on peut citer :

La réaction à une pandémie engendre une augmentation des dépenses : Les dépenses moyennes en matière de transformation numérique sont passées de 27 millions de dollars en 2019 à 27,5 millions de dollars en 2020. La réaction à la crise de la COVID-19 y a contribué : les dépenses des entreprises à la pandémie ont varié de +3,8 % en Allemagne à -0,7 % au Royaume-Uni, avec une moyenne de +2 %.

L’expérience des utilisateurs finaux se concentre sur la réaction à la pandémie : Cette année, 55 % des organisations ont amélioré de manière significative, transformatrice ou révolutionnaire l’expérience offerte à leurs utilisateurs finaux. Ce chiffré atteignait 73 % en 2019. Toutefois, 17 % ont créé une expérience utilisateur d’excellence en réponse à crise sanitaire.

Les entreprises comprennent que le véritable test sera la manière dont elles s’adapteront en 2021 et au-delà. La pandémie a mis à jour les problèmes sous-jacents qui empêchaient la modernisation de piles technologiques vieillissantes. Il y a désormais un élan encore plus fort pour accélérer la “transformation numérique”. Cette prise de conscience que les infrastructures anciennes ne répondront pas aux nouveaux besoins d’un monde post-COVID, a fait pencher la balance en faveur de nouveaux investissements dans l’innovation et la modernisation.

L’étude de Couchbase suggère qu’en dehors de la pandémie, les organisations ont encore du mal à atteindre leurs objectifs de transformation numérique. La nécessité de réorienter les ressources vers la réaction à la COVID-19 a été le facteur le plus cité, soit parce qu’elle a empêché le lancement de nouveaux projets (31%), soit parce qu’elle les a fait échouer, les a retardés ou les a réduits (29 %). Toutefois, un plus grand nombre d’organisations ont mentionné des raisons qui n’avaient rien à voir avec la pandémie comme par exemple :

  • Les défis technologiques empêchant la réalisation des projets : 55 % des organisations n’ont pas pu poursuivre un projet de transformation numérique pour des raisons autres que COVID-19, notamment la complexité de la mise en œuvre des technologies (31 %), la dépendance à l’égard des technologies existantes qui ne pouvaient pas répondre aux nouvelles exigences numériques (28 %) et un manque de ressources ou de fonds (25 %).
  • La COVID-19 n’est pas responsable de la majorité des perturbations : 50 % des organisations ont vu leurs projets échouer, être retardés ou réduits, pour d’autres raisons que la COVID-19. Elles citent notamment la complexité de la mise en œuvre de nouvelles technologies (24 %), le manque de ressources ou de fonds sans lien avec la pandémie (22 %) et la dépendance à l’égard de technologies existantes (20 %).

Les projets perturbés ne représentent pas seulement un coût financier, mais peuvent avoir un effet important sur la stratégie de l’entreprise. 72 % des organisations ont dû repousser leurs objectifs stratégiques de plus d’un mois, voire les réinitialiser complètement, à cause de retards, de réductions ou d’annulations de projets de transformation numérique.

La pandémie a été un événement unique, mais beaucoup des défis auxquels les entreprises sont confrontées sont bien plus profonds. Les organisations qui ont travaillé si dur pour s’adapter et réussir en 2020 ne devraient pas voir leurs gains disparaître à cause de problèmes connus depuis des années. Au contraire, elles devraient s’assurer qu’elles disposent des ressources nécessaires pour tirer parti de leurs expériences et réussir véritablement la transformation numérique. Cela signifie qu’elles doivent disposer de la technologie, des compétences et des investissements qui les aideront à propulser l’innovation vers de nouveaux sommets.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste