La Maison Blanche veut protéger les réseaux électriques contre les cyberattaques

Alors que se multiplient les projets autour des énergies renouvelables, du bio-gaz et de l’hydrogène, que le pilotage du mix-énergétique cherche sa place dans les stratégies industrielles jusqu’aux datacenters, et que l’Europe révise ses objectifs de décarbonation à 55% en 2030, il est un domaine d’une très grande sensibilité qui menace le difficile équilibre recherché, celui de la cybersécurité.

Aux Etats-Unis, l’administration Biden travaille à amplifier la régulation des réseaux électriques, et plus largement de l’ensemble des réseaux électricité, gaz et eau. De nouvelles directives, poussées avec délicatesse car le sujet et les oppositions sont politiques, vont imposer aux acteurs du marché de déployer de nouvelles stratégies et de nouveaux outils de cybersécurité. La presse américaine évoque même des “changements radicaux”.

Plusieurs axes sont à l’étude :

  • L’installation de nouveaux équipements de surveillance sophistiqués pour détecter plus rapidement les pirates et partager ces informations avec le gouvernement américain.
  • L’identification des sites critiques, ceux qui en cas d’attaque pourraient avoir un impact démesuré sur le réseau.
  • L’identifier les failles dans les composants du réseau qui pourraient être exploitées par des pays comme la Russie, l’Iran et la Chine.

Le projet ambitieux, qui porte sur la base de toute activité, la grille énergétique, pourrait démarrer très rapidement. Si plusieurs administrations américaines ont travaillé sur des projets de régulation proches, parfois dans l’ombre du prédécesseur de Joe Biden ce dernier avance vite et avec une réelle ampleur. On ne saurait trop l’inviter à regarder ce qui se passe en Europe, par exemple en France avec l’ANSSI et les OIV…

Ajoutons que le déploiement d’une stratégie de cybersécurité appliquée à l’infrastructure énergétique des Etats-Unis imposera la numérisation du grid et dont la création d’une couche dématérialisée qui pourrait simplifier l’analyse et le pilotage du mix énergétique, ce qui est recherché par les datacenters qui consomment de l’électricité d’origine décarbonée.

Share: