La mauvaise idée de la CNDP : débattre de l’implantation des datacenters

Le Parisien, dans l’article “Construction de data centers : en Essonne, le débat manqué…” paru le 13 avril dernier, révèle que la CNDP, la Commission nationale du débat public, a cru quelque temps pouvoir s’imposer dans débat sur l’implantation des datacenters.

Présidée par Chantal Jouano – secrétaire d’État chargée de l’Écologie (2009-2010) puis comme ministre des Sports (2010-2011) dans le gouvernement Fillon III -, la CNDP a reçu un courrier de demande de renseignements concernant projet de Logistics Capital Partners (LCP) de construire trois datacenters sur le site historique d’IBM, à cheval sur les communes du Coudray-Montceaux et de Corbeil-Essonnes (Essonne).

La présidente de la CNDP y a vu un moyen de s’immiscer dans les projets de datacenters, en particulier sur la région parisienne, et d’y imposer une concertation préalable. « On s’est dit que cela pouvait faire école », a confié Chantal Jouano au Parisien.

C’est oublier que les datacenters ne relèvent pas du champ d’application de la CNDP ni de procédures de concertation préalable réglementaire. Ce qu’a rappelé, dans un courrier à la Commission, Aurélie Gros, maire du Coudray-Montceaux. Il ne s’agissait bien que d’une demande de renseignement, le projet faisant par ailleurs l’objet d’une concertation volontaire.

Si les commissions et régulateurs dans la France sait de doter commencent à se mêler des projets de datacenters, la dynamique du marché risque de s’en trouver un peu plus alourdie par de nouvelles couches administratives dont nous pouvons nous passer.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste