La pandémie a accéléré la modernisation du mainframe

Le rapport “2021 Mainframe Modernization Business Barometer” d’Advanced, tiré d’une enquête réalisée par Coleman Parkes Research, affirme que plus des trois quarts des entreprises ont lancé au moins un programme de modernisation des mainframes dans le cadre de leur réponse à la pandémie.

Alors que 7 entreprises sur 10 du Fortune 500 exécutent encore des transactions critiques et de traitement de données sur des mainframes, et que selon IBM Institute for Business Value, 92% des 100 premières banques utilisent toujours des mainframes, la majorité de ces entreprises, poussées par la pandémie, ont lancé des programmes de modernisation de certains systèmes basés sur le mainframe.

A la recherche de flexibilité et d’avantages financiers, ces entreprises se sont engagées dans la transformation numérique. Ce qui se traduit par la nécessité de moderniser certains systèmes basés sur le mainframe. Une volonté également portée pour 9 entreprises sur 10, par le besoin d’accéder aux bons talents informatiques pour maintenir et gérer le legacy.

Ainsi, d’ici un à deux ans, 87% des entreprises prévoient un programme de modernisation des systèmes legacy.

Cette volonté est accompagnée par l’expérience : 6 entreprises interrogées sur 10 affirment que la modernisation d’un seul système legacy pourrait réduire les coûts informatiques d’un tiers. L’avancement du cloud – 6 entreprises sur 10 affirment que COVID-19 a accéléré leur transition vers le nuage -, les limitations techniques et la pénurie de talents ont ouvert la voie à la modernisation.

Attention, cependant, les freins demeurent puissants : la fiabilité des systèmes n’invite pas à changer ; mais aussi la rigidité de la technologie mainframe – 70 % des entreprises interrogées déclarent que la rigidité des mainframes limite l’innovation -, et la difficulté à modifier les applications mainframe existantes, pour 4 entreprises sur 5.

Share: